L’Etranger dans la Bible (2)

Dans la Bible, et notamment dans l’Ancien Testament, au moins quatre mots différents sont utilisés pour parler de l’étranger. Le plus courant est le mot GER qui, en hébreu, veut signifier un habitant d’un pays qui n’est pas le sien. L’une des figures les plus importantes du premier livre de la Bible, la Genèse, se nomme Abraham. Abraham est le père des trois religions monothéistes, à savoir le judaïsme, le christianisme et l’islam. Mais Abraham est, avant tout, le premier étranger, le premier Ger dont la Bible parle. Il quitte la Mésopotamie, sur un appel du Dieu créateur, pour devenir

lire la suite »

Une parabole pour aujourd’hui !

“Un homme offrit un grand repas auquel il invita beaucoup de monde…” Lc 14. 16 P hilip Yancey raconte cette histoire vraie relatée dans un journal de Boston en 1990. Une femme et son futur mari allèrent à l’hôtel Hyatt de Boston pour organiser la réception du soir de leur mariage. Après avoir discuté de tous les détails, menu, fleurs, choix des couverts et autres détails, ils laissèrent un chèque de 13 000 dollars en acompte de cette réception qui promettait d’être très élaborée. Puis ils discutèrent des invitations à préparer. Mais le jour où ces invitations devaient être envoyées,

lire la suite »

Le péché d’orgueil

“L’orgueil conduit à la faillite et l’arrogance à la ruine.” Pr 16. 18 C onnaissez-vous l’histoire de ce colonel fraîchement promu qui voulait faire sentir à tout le monde qu’il était devenu un personnage important dans l’armée ? Il était assis dans son bureau, passant en revue les signes de son importance, le grand bureau ciré, les fauteuils profonds, le drapeau dans le coin… quand soudain on frappa à la porte. “Soldat Johnson. Puis-je entrer mon colonel ?” Il répondit : “Juste une minute.” Voulant impressionner le soldat, il décrocha le combiné du téléphone sur son bureau et déclara à

lire la suite »

Aimer les autres

“Celui qui en avait beaucoup ramassé n’en avait pas trop, et celui qui en avait peu ramassé n’en manquait pas.” 2 Co 8. 15 N ous avons été créés avec une forme d’égoïsme. Si Dieu l’a voulu ainsi, c’était pour assurer notre survie. A la naissance l’enfant a besoin d’être le centre de son univers. Il crie et pleure quand il a faim, que ce soit pendant la journée ou la nuit, sans se soucier du bien-être de ses parents. Quand il a besoin d’être changé ou simplement d’être entouré d’affection, il fait entendre ses exigences. Tous les enfants sont

lire la suite »

Répondez “présent” sans délai !

“Maître, permets-moi d’abord d’aller enterrer mon père.” Mt 8. 21 A l’époque de Jésus, les Juifs étaient censés s’occuper de leurs parents âgés jusqu’à leur mort. Aussi, quand un groupe de disciples s’approcha de Jésus pour Lui affirmer leur obéissance, l’un d’eux prétexta son besoin d’aller assister à l’enterrement de son père pour remettre à plus tard son engagement devant Dieu. Jésus lui répondit : “Suis-Moi et laisse les morts enterrer leurs morts” (Mt 8. 21). Jésus s’est-Il montré, ce jour-là, insensible aux souffrances humaines ou cruel ? Non, car Il connaissait la situation de famille de cet homme, et

lire la suite »

Dieu a un meilleur plan !

“J’espère vous rendre visite, quand je me rendrai en Espagne…” Rm 15. 24 L’ expression “providence divine” a pratiquement disparu aujourd’hui de notre vocabulaire. Mais puisque les plans de Dieu pour notre vie ont déjà été élaborés, il ne nous reste qu’à les découvrir! La plupart d’entre nous ne comprenons pas vraiment la manière dont Dieu nous conduit. C’est seulement des années plus tard, avec le recul, que nous nous rendons parfois compte des détails de Son plan. Paul écrivit : “J’espère vous rendre visite, quand je me rendrai en Espagne…” mais il ne put s’y rendre ! Par contre

lire la suite »

Choisissez vos amis avec soin ! (2)

“Tiens-toi à distance de l’homme insensé, car tu n’apprendrais rien de ce qu’il dit.” Pr 14. 7 TP L e meilleur moyen de bien choisir ses amis, c’est d’abord d’éliminer de ses fréquentations les insensés, les gens dénués de sagesse, ceux qui nous entraîneront dans de mauvais chemins, car ils ne connaissent pas la vérité. Merritt suggère quelques questions à se poser afin de déterminer ceux que l’on peut accepter dans son cercle d’amitié: 1- Cette personne connaît-elle Christ comme son Sauveur et Seigneur (Pr 1. 7) ? Certes nous pouvons fréquenter des gens qui n’ont pas accepté Christ comme

lire la suite »

Choisissez vos amis avec soin ! (1)

“Les justes choisissent leurs amis avec soin…” Pr 12. 26 TP C H. Spurgeon a dit : “On juge un homme autant par la compagnie de ses amis, que par les fréquentations qu’il refuse.” Et Benjamin Franklin a affirmé : “Fréquentez les gens de qualité si vous tenez à avoir une bonne réputation, car il vaut mieux être seul que mal accompagné !” Quant à Salomon, il a averti ses lecteurs de la nécessité de choisir avec soin ses amis. Les bons vous guideront sur le bon chemin, les mauvais vous égareront. Si seulement son fils Roboam avait retenu la

lire la suite »

Etes-vous perplexe devant Dieu ?

“Pierre était perplexe sur le sens de la vision qu’il avait eue…” Ac 10. 17 L’ un des événements les plus surprenants des Ecritures eut lieu un certain jour de Pentecôte. Aucun des disciples n’avait prévu un tel miracle. Pierre, ce matin-là était probablement à cent lieues d’imaginer que quelques heures plus tard Dieu déverserait en eux Son Esprit, sous la forme de langues de feu, et qu’ils se mettraient soudain à s’entretenir avec des centaines d’étrangers dans la langue propre à chacun, sans l’avoir jamais apprise ! Qui plus est, ce même jour les disciples baptisèrent pas moins de

lire la suite »

Et les cailles arrivèrent… (2)

“De la mer, il amena des cailles qu’Il abattit sur le camp et tout autour, sur une distance d’un jour de marche de chaque côté du camp…” Nb 11. 31 L es cailles, quand elles sont fatiguées, explique Mark Batterson, ne savent pas atterrir avec grâce comme les canards ou les oies, elles “tombent” du ciel comme des pierres. La Bible nous dit qu’elles s’abattirent dans le camp jusqu’à former une couche épaisse d’un mètre environ (v. 31) mais aussi sur une distance d’environ 24 kilomètres (“un jour de marche”) tout autour du camp. Puisque nous sommes dans les Nombres,

lire la suite »