En êtes-vous sûr ?

“Nous savons que Dieu fait tout concourir au bien de ceux qui L’aiment” Rm 8. 28

I

l est étonnant de noter avec quelle force l’apôtre Paul déclare ce que “nous savons”. Cette certitude de connaissance est une superbe preuve de confiance. Or, bien souvent, nous sommes nettement moins sûrs que l’apôtre, et nous nous installons plutôt dans le doute. Nous serions plutôt enclins à écrire : “Nous espérons que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu” parce que nous ne comprenons pas toujours ce qui peut résulter d’un problème, d’une souffrance, voire d’un deuil. Il faut parfois beaucoup de temps pour constater qu’un événement désagréable, douloureux ou brutal aboutit finalement à quelque chose de positif. Il convient donc de prendre du recul pour réinterpréter le passé avec ses circonvolutions et saisir enfin le bien qui en résulte. Pour l’apôtre, ce sont certainement les nombreuses expériences vécues – et subies – qui peuvent le conduire à affirmer que toutes choses participent au bien du croyant fidèle. Ce précieux savoir, construit avec le temps, alimente la foi nécessaire pour aborder l’avenir encore difficile à discerner. L’expérience et le chemin parcouru doivent pouvoir fonder des certitudes sur lesquelles prendre appui pour oser de nouvelles étapes et affronter de nouvelles situations. C’est pourquoi il convient de ne jamais oublier les interventions de Dieu dans notre vie passée. Se souvenir des circonstances traversées et des épreuves rencontrées, sans omettre de reconnaître les interventions de Dieu à des moments précis, façonne des acquis et des connaissances qui deviennent expériences, et même sagesse. Cet apprentissage permanent, alimenté par l’observation et l’analyse, fortifie la maturité spirituelle autant que la lecture et la méditation de la Parole de Dieu.


Bible en 1 an : 1 Ch 9-10 & Lc 13
Bible en 2 ans : Ps 36 & Mc 15

Pour consulter la liste des abréviations des livres de la Bible, cliquez ici.

Partager

Laisser un commentaire

Fermer le menu