“Je regarde toutes choses comme une perte face à l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur” Ph 3. 8

L

a chose la plus difficile pour quiconque, est d’admettre s’être trompé en construisant sa vie sur des théories et des principes que l’on croyait bonnes, justes et solides. Celui qui se tourne vers Dieu doit souvent, non seulement reconsidérer sa vie et ses positions, mais la reconstruire sur des bases qu’il n’a ni choisi ni décidé par lui-même. La conversion, c’est un abandon de tout ce qui a été perçu comme juste et valable jusqu’ici, pour adopter des vérités nouvelles et souvent inattendues, venues d’ailleurs. Or, nous savons tous que si ce qui est nouveau séduit parfois, la plupart du temps la nouveauté fait peur, insécurise et provoque un phénomène de rejet. Ce qui n’est pas connu est toujours étrange et étranger ; et l’étranger engendre toujours une certaine panique. Quand l’apôtre Paul évoque sa conversion, il ose dire qu’il a revisité toute sa vie pour la jauger et la juger à l’aune des nouvelles données reçues du Christ lui-même. Pour lui, il n’y avait pas photo : ayant tout reconsidéré, il a préféré faire table rase de toutes les anciennes certitudes qui soudain pâlissaient terriblement face à la lumière révélée. Plus il a mis de côté ses acquis pourtant remarquables, plus il a vérifié la nécessité de s’ouvrir totalement et définitivement au message unique et exemplaire de Jésus-Christ. Se laissant interpeller, il a été déconstruit pour qu’en lui grandisse une autre personne. Puis, malgré les oppositions, les attaques et même les persécutions de la part de ceux qui refusaient de se laisser gagner par son message et s’obstinaient dans leurs fausses certitudes, Paul n’a jamais regretté son choix de tout abandonner pour Jésus. OlivierWendell Holmes propose une belle pensée : “Un esprit qui s’est élargi pour accueillir une idée nouvelle ne revient jamais à sa dimension originelle.” Celui qui accueille le message de l’Évangile entre dans une nouvelle histoire dans laquelle sa personnalité, si elle s’efface devant Dieu, ne se dissout pas pour autant : il atteint plutôt le maximum de son potentiel.Il est faux de croire que s’en remettre à Dieu et se donner à Jésus, c’est se perdre : bien au contraire, c’est trouver enfin le vrai sens de son existence.


Bible en 1 an : Gn 9-11
Bible en 2 ans : Gn 3

Pour consulter la liste des abréviations des livres de la Bible, cliquez ici.

septembre 2018
L M M J V S D
« Août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Faire un don

L’impression et l’envoi de la brochure Sa Parole pour Aujourd’hui sont intégralement financés par vous qui lisez et appréciez SPPA. Vous pouvez nous aider en participant aux frais engendrés par la production et la distribution de cette brochure et la maintenance du site Internet.

Par carte bancaire ou forme de chèques
Virement sécurisé:

Chèques libellés à l’ordre de: Sa Parole pour Aujourd’hui ou Editions The Word France
Par virement direct
Editions The Word France
France : IBAN : FR76 1240 6000 5600 1771 6960 616 BIC/SWIFT : AGRIFRPP824
Belgique : CCP La Poste Compte N° 299-0212530-29 IBAN : BE26 2990 2125 3029 BIC : BPOTBEB1
Suisse : Postfinance compte N° 12-583524-6 IBAN : CH05 0900 0000 1258 3524 6 BIC : POFICHBE