Nous sommes à quelques jours des vacances, et que lon soit juilletiste ou aoûtien, nous aspirons tous à un repos bien mérité. Or, ce temps, un peu à l’écart, peut devenir une superbe source de bénédictions.

En effet, certains d'entre nous pensent aux vacances et espèrent changer dair, dactivités, et tout mettre de côté.

Il est sans doute agréable de viser une plage et dy rester des heures pour se détendre et sextraire dune vie trop trépidante, et pourtant !

On peut aussi vouloir sisoler en forêt ou en montagne, rechercher le silence et oublier tous les stress de lannée, mais est-ce suffisant ?

Chacun sait que se reposer vraiment, cest aussi changer ses habitudes, et pas seulement se laisser cuire des deux côtés au soleil.

Une piste différente

Naturellement, mon pasteur aime, en cette période, mencourager à lire la Bible de façon plus précise.

Il me conseille de profiter du repos pour méditer en profondeur.

Il me suggère de me  laisser gagner par la splendeur de la création afin que je puisse louer le Seigneur de façon nouvelle.

Tout cela est juste et bon.

Mais voilà que plusieurs recommandations me parviennent aussi de la part de spécialistes du bien-être : cest bon pour la santé, disent-ils, de se lancer dans des visites culturelles !

Ainsi donc, on peut se détendre et même se reposer en se cultivant !

Selon eux, quelle que soit la façon de se cultiver, les activités culturelles et artistiques sont bienfaitrices pour notre équilibre. Non seulement elles stimulent notre cerveau - qui aime travailler, lui ! - mais elles éveillent en nous, et avec profits, de nouveaux centres dintérêts dès que nous nous laissons émerveiller et que nous nous enthousiasmons. Cette effervescence a un double effet positif ; sur notre santé mentale comme sur notre physique.

Soif de plus !

Manifestement, notre environnement immédiat et coutumier, notre quotidien habituel ne suffisent pas à nourrir notre esprit. Il y a en nous une soif de connaissance et de savoir nettement plus grande que nous ne le pensons, même si nous nous laissons parfois gagner par des paresses naturelles qui nous scotchent dans un fauteuil devant une télévision qui, elle, lave notre cerveau.

Découvrir dautres régions du monde, ou simplement de notre pays ; aller à la rencontre dautres métiers ; apprendre un peu dhistoire en visitant un château ; écouter la passion dun artisan amoureux du bois quil travaille ; ou simplement prendre le temps de lire une belle sagatout cela va plus loin que le simple plaisir immédiat ressenti.

Cela ouvre, dans notre cerveau, des fenêtres, et des portes-fenêtres, lesquelles élargissent magnifiquement notre horizon et permet même à nos pensées, à nos convictions, à nos connaissances, dentrer en résonance avec des espaces insoupçonnés, des terres à exploiter.

Il y a donc des effets secondaires, des ouvertures nouvelles dans des domaines qui ne sont pas nécessairement ceux que nous maîtrisons en osant la curiosité. Notre cerveau est demandeur !

Penser plus grand
Se laisser dépasser par des nouveautés séduisantes, être éblouis par des trouvailles imprévues, sortir des sentiers battus, entraînent des changements dans nos habitudes sécurisées.

Cela nous permet d’être plus sociables, plus ouverts, plus compréhensifs à l’égard de domaines inconnus qui existent pourtant autour de nous, lesquelles surgissent inopinément dans notre environnement, et qui parfois, nous font peur. Plusieurs psychologues et des spécialistes en neurophysiologie attestent qualler à la rencontre de produits culturels provoque un rafraîchissement mental bénéfique. Cest peut-être ce que le prophète Ésaïe préconisait lorsquil écrivait : « Élargis lespace de ta tente. » (Ésaïe 54. 2)

Mais que sont donc les « produits culturels » dont parlent ces spécialistes du mieux-être ?

Ce sont les peintures que lon découvre dans une exposition, les pièces de théâtre ou les oeuvres musicales que lon voit, que lon écoute lors de spectacles ou de concerts.

De fait, cest bien lexpérience que nous avons déjà faite : lorsquun tableau, une sculpture, une sonate nous accroche soudainement - et il faut 4 secondes pour que le tilt sopère en nous - dun seul coup, notre esprit souvre et écoute. Et nous voilà passionné. Notre cerveau discerne, entend, voit, enregistre des choses inattendues qui nous entrainent loin, très loin, dans des lectures et des relectures insoupçonnées, ouvrant des perspectives jusquici inconnues ou oubliées. Une émotion surgit et une gourmandise s’éveille.

On veut en savoir plus. On sinforme. On achète un livre, ou un DVD. On se découvre, on se reconnaît et finalement, on s’évade pour mieux se retrouver.

« Je te célébrerai de ce que j'ai été fait d'une si étrange et si admirable manière. » Psaume 139. 14

Nous sommes une créature merveilleuse et chaque organe de notre corps a une ou plusieurs fonctions essentielles pour lensemble du reste de notre personne. Notre cerveau est absolument prodigieux et toutes les recherches qui se portent sur lui font dire aux savants quil est une « machine extraordinaire, exceptionnelle ».

Pourquoi donc notre cerveau fonctionne-t-il ainsi et pourquoi veut-il nous propulser dans des univers si vastes que nous en avons le vertige ?

Peut-être pour que nous nous dépassions-nous-mêmes !

Peut-être pour que nous soyons subjugués par tout ce qui nous entoure !

Peut-être pour quune partie de la création admire toute la création !

Quoi quil en soit, Dieu nous a donné des capacités formidables quil serait dommage de ne pas exploiter au mieux.

Jai limpression dentendre Job me murmurer à loreille : « Il fait des choses grandes et insondables, des merveilles sans nombre. » (Job 5. 9)

Alors, ne boudons pas ce plaisir daller dans un ailleurs qui nous fera grandir, et qui nous fera admirer un peu plus ce que Dieu fait.

juillet 2018
L M M J V S D
« Juin    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Faire un don

L’impression et l’envoi de la brochure Sa Parole pour Aujourd’hui sont intégralement financés par vous qui lisez et appréciez SPPA. Vous pouvez nous aider en participant aux frais engendrés par la production et la distribution de cette brochure et la maintenance du site Internet.

Par carte bancaire ou forme de chèques
Virement sécurisé:

Chèques libellés à l’ordre de: Sa Parole pour Aujourd’hui ou Editions The Word France
Par virement direct
Editions The Word France
France : IBAN : FR76 1240 6000 5600 1771 6960 616 BIC/SWIFT : AGRIFRPP824
Belgique : CCP La Poste Compte N° 299-0212530-29 IBAN : BE26 2990 2125 3029 BIC : BPOTBEB1
Suisse : Postfinance compte N° 12-583524-6 IBAN : CH05 0900 0000 1258 3524 6 BIC : POFICHBE

Application