Pardonner par la puissance de Dieu (2)

“Je suis capable de tout grâce au Christ qui me rend fort.” Ph 4. 13

I

saac Ndwaniye était directeur des publications d’une mission au Rwanda à Mugonero. Il se trouvait dans la capitale Kigali, au bureau central, quand le génocide débuta le 7 avril 1994. Plusieurs familles, y compris sa femme et ses enfants, se réfugièrent dans l’enceinte de la mission à Mugonero, où se trouvaient l’église, un hôpital, les bureaux et les maisons des employés, y compris celle du directeur. Le 16 avril une bande de tueurs pénétra dans le camp, et se mit à massacrer tous les chrétiens qui s’y étaient réfugiés. La boucherie continua pendant près d’une semaine. En juillet, quand le génocide prit fin, Isaac avait perdu sa femme, ses neuf enfants, ses parents, ses soeurs, son frère et l’un de ses beaux-frères. Il était le seul pasteur de la mission à avoir survécu, à cause de son voyage à Kigali. “Cinq ans plus tard “ raconte-t-il, “je reçus l’invitation la plus difficile à accepter de ma vie : accepterais-je de retourner à Mugonero en tant que directeur de la mission où toute ma famille avait perdu la vie ? Je priais longuement avant d’accepter l’invitation: “Seigneur, aide-moi ; accorde-moi la force et les mots justes pour parler à ces gens là-bas.” Je passais toute une nuit à demander à Dieu de m’indiquer comment les aborder, une fois sur place. Je sentais que je devais leur ouvrir mon coeur dès le premier jour. Arrivé à Mugonero j’invitai les gens des environs à venir à un rassemblement au cours duquel je déclarai : ‘J’ai été envoyé ici pour prêcher la Bonne Nouvelle. Je ne veux pas savoir qui a tué ma famille. Je ne veux même pas que vous me disiez que vous êtes mon ami. Mon ami, c’est celui qui aime Dieu et qui aime travailler pour Dieu. Travaillons ensemble dans ce but…’ Isaac ajouta : “Mon verset favori est Jean 3. 16 : “Car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique…” Si Dieu n’avait pas aimé le monde, je serais allé tuer les assassins de ma famille. Mais Dieu les aime et Il leur donne encore du temps pour se repentir. L’idée que Dieu est patient et qu’Il est prêt à leur pardonner m’a donné la force de pardonner aussi… A cause de cela je peux continuer à vivre pour Lui.” Si vous avez besoin de pardonner à quelqu’un demandez à Dieu la force de le faire, car “rien ne Lui est impossible.”


Bible en 1 an : Jos 7-8
Bible en 2 ans : Dt 19 & Jn 4

Bible 1 an :
Bible 2 ans :

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email