Pour justifier le remplacement de Judas

“Il est écrit, dans le livre des Psaumes : Qu’un autre prenne sa charge !” Ac 1. 21

L

a citation discrète de David dans la bouche de Jésus au soir du dernier repas semble avoir conduit Pierre à méditer sur la vie du roi d’Israël. Dans le Psaume 41, David parle de son expérience et des conflits internes qu’il rencontre. Il liste les rumeurs, les critiques, les attaques et les trahisons dont il est victime. C’est ainsi qu’il conclut : “Même mon ami, celui qui mangeait mon pain, lève le talon contre moi.” Ce thème, auquel Jésus a fait allusion, on le retrouve dans d’autres complaintes de David, comme par exemple dans le psaume 69. Là, le roi parle de ceux qui lui veulent du mal. Le châtiment pour eux, c’est le déshonneur, mais aussi la perte de leurs biens et de leurs terres. Pierre se risque alors à analyser la situation dont il a été témoin – avec la trahison et la mort de Judas – en utilisant les mêmes mots d’imprécation que David : “Que leur enclos soit désolé, qu’il n’y ait plus d’habitants dans leurs tentes !” (Ps 69. 26 et Ac 1. 21). Une façon expéditive d’effacer le souvenir d’un traître. Sur sa lancée, Pierre se souvient d’un autre psaume de David. Cette fois, le roi prie son Dieu pour que le méchant soit désavoué : “Quand il sera jugé, qu’il soit condamné. Que ses jours soient peu nombreux et qu’un autre prenne sa charge…” (Ps 109. 7-8). La “charge” à prendre, dont il est fait mention autant dans le psaume que dans Actes, c’est le mot qui a donné “épiscopat”. Tandis que les apôtres attendent des instructions après l’Ascension et avant la Pentecôte, Pierre décide de remplacer Judas et il va justement s’appuyer sur l’expression de David : “Qu’un autre prenne sa charge” pour mettre en place ce remplacement. Il est évident qu’il a médité la situation de Judas et de ses rapports avec Jésus. Il a fait un parallèle avec la vie de David, le roi envoyé par Dieu, et avec ses opposants. Il a essayé de comprendre comment David, dans cette situation de trahison, a prié puis agit. Il reprend donc des textes qui parlent de cette expérience ancienne et il en tire une pratique. Il justifie ainsi son initiative de remplacer Judas. Nous ferions bien de prendre note de sa démarche et d’en tirer la bonne leçon !


Bible en 1 an : Za 7-9 & 1 Jn 5
Bible en 2 ans : Lc 2

Pour consulter la liste des abréviations des livres de la Bible, cliquez ici.

Bible 1 an :
Bible 2 ans :

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email