Qui occupe quoi ?

“Les Israélites firent ce qui déplaisait au Seigneur ; le Seigneur les livra aux Philistins.” Jg 13. 1

L

es Israélites n’ont plus de chef depuis la mort de Josué. Ils se sont installés en Terre Promise et chaque tribu tente de survivre sur son territoire. Mais les ennemis sont nombreux. Les Hébreux sont sans cesse menacés, notamment par les Philistins. Mais lorsqu’une tribu est attaquée, les autres sont trop occupées à protéger leurs frontières pour lui venir en aide. Il faudra attendre David pour que les tribus deviennent un peuple uni et capable de se défendre collectivement. Tout au long des premiers livres de la Bible, on note qu’il y a ainsi deux peuples qui se heurtent pour occuper la même terre : d’un côté les Israélites, de l’autre les Philistins. Cette guerre permanente – qui dure encore puisque les Philistins d’hier sont les Palestiniens d’aujourd’hui (les mêmes consonnes en hébreu) – n’est pas seulement une histoire locale du Proche-Orient. Les ennemis récurrents du livre des Juges, lesquels veulent occuper le pays et en faire partir les Hébreux, s’opposent ainsi au plan messianique de Dieu. Autrement dit, les Philistins ont pour mission de faire échouer le projet de Dieu que l’on retrouve inscrit bien en amont et qui est déjà révélé à Abraham. Ce projet consiste en une terre et en une bénédiction pour tous les peuples, à partir de la foi totale et absolue, unique et exclusive en Dieu créateur. Ce projet est sans cesse menacé. La Terre Promise n’est pas seulement un territoire pour un peuple, elle est l’image du royaume retrouvé de Dieu, où s’installeront les hommes de toutes les nations dès lors qu’ils professeront la foi du père des croyants, Abraham. Sur ce royaume, Dieu règnera absolument, mais pour l’heure, l’ennemi tente encore de déloger le peuple de Dieu. Parfois l’ennemi a les mains libres parce que le peuple est infidèle et s’éloigne de la confession de foi d’Abraham. Mais si le texte dit que “Le Seigneur les livra aux Philistins”, il poursuit en donnant une date limite : “Quarante ans”. Le chiffre mentionné use encore du symbolisme biblique, mais il annonce surtout la fin de l’oppression. Les tentatives de faire échouer le plan de Dieu, même si elles sont brutales, nombreuses et régulières, ne sont jamais aussi puissantes que les promesses de Dieu.


Bible en 1 an : Ex 1-4
Bible en 2 ans : Gn 17

Pour consulter la liste des abréviations des livres de la Bible, cliquez ici.

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email