Mains ouvertes

“Nous n’avons rien apporté dans ce monde, et nous ne pouvons rien en emporter.” 1 Tm 6. 7 A ujourd’hui, en France, une personne sur deux meurt à l’hôpital. Un médecin faisait remarquer qu’un enfant, lorsqu’il naissait, avait les mains ouvertes, et qu’un adulte, lorsqu’il mourait, avait souvent le poing fermé, comme s’il voulait retenir quelque chose. Cette double observation est riche de sens et les lignes que l’apôtre Paul écrit à son fils spirituel Timothée demeurent vraies, de génération en génération. Lorsque l’enfant arrive, il ne possède rien que l’espoir d’une vie tout entière devant lui. C’est un inconnu

lire la suite »