A la rencontre d’Élie (4)

“Lève-toi et mange, car… le chemin serait trop long pour toi !” 1 R 19. 7

T

oute la vie d’Élie est habitée par son amour pour le Seigneur. Il lui a fait totalement confiance pour chaque détail de son ministère. Alors que la sécheresse est annoncée et qu’elle va durer trois ans, Dieu conduit son ami en sécurité, près d’un torrent. Là, Élie est nourri d’une façon très originale : “Les corbeaux lui apportaient du pain et de la viande matin et soir, et il buvait l’eau du torrent” (1 R 17. 6). C’est de cet épisode biblique que vient l’expression qui indique être dans un lieu isolé, “ravitaillé par les corbeaux”. Puis lorsque le torrent se tarit, Dieu conduit le prophète chez une veuve de Sarepta. Cette femme, dans une contrée étrangère, va héberger Élie, et la protection divine va couler sur sa maison. Ainsi, les maigres réserves de la veuve ne s’épuisent pas. Outre le gîte et le couvert garantis au prophète, le texte biblique signale que si Israël sombre dans l’idolâtrie et en subit les conséquences, les bénédictions de Dieu s’étendent en terre païenne : Dieu n’est pas arrêté par l’impiété de Son peuple. Et quand le fils de la veuve meurt prématurément, Élie lui redonne vie par la puissance de Dieu. C’est ici la première des rares résurrections dans l’Ancien Testament. Dans une prière émouvante et pleine de compassion, Élie interpelle Dieu : “Est-ce que Tu affligerais au point de faire mourir le fils de cette veuve chez qui je trouve refuge ? Je t’en prie, que l’âme de cet enfant revienne…” Dieu entend Élie : l’enfant revient à la vie. Plus tard, quand le prophète constate les menaces qui l’entourent et qu’il doit encore fuir, il est au bénéfice d’un ange. Tout au long de son parcours vraiment pas simple, on note sans cesse le secours et la bienveillance de Dieu à son égard. Ainsi, sa fidélité – qui lui vaut bien des haines – est-elle alimentée par une sollicitude de Dieu qui se montre pleine de douceur et de générosité. Bien plus tard, Jacques, le frère de Jésus, évoque la figure d’Élie et signale que le prophète était “un homme de la même nature que nous !” Nous pouvons donc voir, dans notre vie, les mêmes actes de Dieu ; n’est-ce pas vertigineux?


Bible en 1 an : 2 Ch 27-28 & Ac 12
Bible en 2 ans : 1 R 3 & Jn 1

Pour consulter la liste des abréviations des livres de la Bible, cliquez ici.

Bible 1 an :
Bible 2 ans :

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email