Prêt à mourir

“Si quelqu’un refuse… d’adorer la statue, on le jettera dans la fournaise…” Dn 3. 11

A

lfred Nobel lut un jour son faire-part de décès qu’un journal français avait imprimé par erreur, le prenant pour son frère Ludvig décédé lors d’un voyage à Cannes. Cette expérience le poussa à réécrire son testament. Selon ses dernières volontés, sa fortune devait servir à établir une fondation décernant un prix connu aujourd’hui sous le nom de Prix Nobel. La mort annoncée est un formidable moyen de vous faire réfléchir n’est-ce pas ? Mais personne ne vécut une expérience similaire à celle des trois jeunes Hébreux qui refusèrent d’adorer la statue de Nabuchodonosor (Dn 3. 11). Leur décision était aussi leur arrêt de mort. Confronté à un tel choix, n’auriez-vous transigé en pensant : “Mieux vaut une petite génuflexion qu’une mort inutile… Après tout mon adoration n’est que sur mes lèvres, pas dans mon coeur… Je prétendrai adorer la statue, mais je demanderai à Dieu de me pardonner tout de suite après…” S’ils avaient accepté un tel compromis, ils auraient certes eu la vie sauve mais seulement grâce à une décision du roi païen, pas grâce à Dieu. Si nous compromettons notre intégrité, nous poussons Dieu en dehors de notre situation. Notre intégrité et notre fidélité sont les conditions du miracle que Dieu accomplira. Et si nous sommes prêts à mourir, c’est-à-dire, à sacrifier notre réputation et notre situation, Dieu s’engage à nous défendre et à empêcher l’ennemi de s’attaquer à nous. “Leurs corps n’avaient pas subi l’atteinte du feu, leurs cheveux n’étaient pas roussis… ils ne portaient même aucune odeur de brûlé !” (v. 27). Même les calomnies vous seront épargnées !


Bible en 1 an : Es 31-33 & Ga 5
Bible en 2 ans : Nb 24 & 1 Jn 5

Pour consulter la liste des abréviations des livres de la Bible, cliquez ici.

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email