Un ami appelé Jonathan (1)

“Le Seigneur va peut-être agir pour nous… rien ne L’empêche de nous donner la victoire.” 1 S 14. 6

L

a profonde amitié qui liait Jonathan à David est devenue légendaire. La Bible nous révèle le secret de cette relation qui perdura au-delà de la mort du premier. Alors qu’Israël tremblait sous le joug des Philistins et ne pouvait se révolter par manque d’armes – les Philistins interdisaient au peuple hébreu de forger des armes de fer, aussi Saül et son fils étaient-ils les seuls à posséder une épée – Jonathan se détacha de la foule des timides en se lançant dans une attaque aussi folle qu’imprévue contre une petite garnison ennemie. Sa force était dans sa confiance totale en Dieu “capable de sauver Israël que nous soyons nombreux ou non” (v. 6). Il était le seul à penser ainsi, à un moment où les rares soldats encore fidèles au roi Saül préféraient se reposer autour de leur chef à l’ombre des arbres de Migron (v. 2). Son audace fut récompensée par Dieu qui fit lever un vent de panique dans le camp des Philistins et accompagna le tout d’un tremblement de terre (v. 15). Hélas, après cette grande victoire, le comportement du roi Saül ne s’améliora pas, le peuple retomba dans son péché et Jonathan se sentit plus seul que jamais. Mais un jour où un jeune berger du nom de David s’élança à l’assaut du géant Goliath en criant : “Je viens contre toi au nom du Seigneur de l’univers, le Dieu de l’armée d’Israël que tu as insulté! Aujourd’hui même, le Seigneur va te livrer à moi… Et tous les Israélites rassemblés ici le sauront : le Seigneur n’a pas besoin d’épée ni de lance pour donner la victoire. Il est le maître de cette guerre et Il va vous livrer en notre pouvoir” (1 S 17. 45-47). Stupéfait, Jonathan découvrit en David un homme comme lui, doué d’une foi indéfectible, un coeur qui vibrait au même rythme que le sien. Un lien plus fort que tout allait lier ces deux âmes, ou comme la Bible le dit : “Dès que David eut fini de parler à Saül, Jonathan s’attacha à David et l’aima comme lui-même” (1 S 18. 1). Littéralement : l’âme de Jonathan se lia à celle de David pour n’en faire qu’une. La vraie amitié entre croyants ne peut être fondée que sur une communion surnaturelle née de l’Esprit de Dieu !


Bible en 1 an : Jr 19-21 & 1 Th 3
Bible en 2 ans : Jg 7,8

Pour consulter la liste des abréviations des livres de la Bible, cliquez ici.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email