On l’appelle “l’enfant gaspilleur” (1)

“Père, donne-moi la part de fortune qui doit me revenir… Peu de jours après, le plus jeune fils convertit en argent tout ce qu’il avait et partit pour un pays lointain où il dilapida sa fortune..” Lc 15. 12-13 L’appeler l’enfant prodigue sonne bien, n’est-ce pas ? Mieux que l’enfant gaspilleur ou dépensier, ce qu’il était vraiment. D’ailleurs l’histoire que Jésus raconte est, pour la première moitié du moins, assez sordide. L’un des deux fils de ce propriétaire terrien demande à son père de partager, de son vivant, l’héritage destiné aux deux garçons, afin qu’il puisse jouir tout de suite

lire la suite »