Laissez le fondeur accomplir son travail !

Avec musique
Sans musique

“Il siégera pour fondre et purifier l’argent…” Ml 3. 3

Voir quelqu’un que vous aimez passer par l’épreuve du feu du fondeur est certes pénible, mais c’est la seule manière d’obtenir de l’argent vraiment pur. Oui, il est difficile de regarder l’affineur alors qu’il attise le feu jusqu’à ce que toutes les scories remontent à la surface et qu’Il enlève toutes les impuretés, afin de voir enfin Son visage s’y refléter. Mais c’est alors seulement que Son travail est achevé. Et c’est le but que Dieu veut atteindre avec chacun d’entre nous. Quand nous prions : “Fais-moi ressembler davantage à Jésus !” nous demandons en fait au Saint-Esprit de poursuivre Son œuvre en nous. Car d’habitude nous ne changeons pas tant que la douleur de rester identique à nous-mêmes ne devient pas plus lourde à supporter que le changement ! Pour la plupart d’entre nous, avouons-le, davantage de connaissance n’est pas le moteur qui nous conduit à croître en maturité spirituelle, tandis que la douleur de l’épreuve est un puissant stimulant ! Peu importe la profondeur de votre amour pour quelqu’un, n’essayez surtout pas de le préserver de l’action divine en lui. Le pire service que vous auriez pu rendre au fils prodigue eût été de descendre dans la porcherie où il croupissait pour la nettoyer et la lui rendre plus confortable. Laissez plutôt l’affineur faire Son travail ! Pendant une bonne partie de sa vie, Jacob s’imagina pouvoir se passer de Dieu. Il n’avait pas besoin de Lui ! Il vous aurait sans doute dit : “Je vais très bien, merci ! Ne vous inquiétez pas pour moi !” Mais un jour il dut rentrer chez lui et affronter la colère prévisible de son frère Esaü, à qui il avait causé beaucoup de tort. C’est à ce moment-là qu’il accepta de lutter avec Dieu avant de Lui dire : “Je ne Te laisserai pas partir avant que Tu ne m’aies béni” (Gn 32. 26). Le changement, nous l’acceptons généralement lorsque nous souffrons tellement que nous nous sentons obligés de changer, ou lorsque nous avons tant appris que nous désirons changer, ou enfin lorsque nous avons tant reçu que nous sommes prêts à accueillir le changement à bras ouverts.

B-1 an : Jos 11-12

B-2 ans : Dt 21 & Jn 6

Partager

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email