Tenir ferme malgré les circonstances

Avec musique
Sans musique

“Il a grandi… comme une racine sortant d’un sol aride.” Es 53. 2

Esaïe affirme que Jésus grandit comme une racine sortant d’un sol aride. Imaginez-vous un environnement plus difficile ? Dieu venait de s’envelopper d’un corps humain afin de vivre parmi des êtres qui ne pensaient qu’à Le tuer tout simplement parce qu’Il souhaitait les sauver ! Il avait quitté le paradis, dont nous ne pouvons même pas imaginer la splendeur, pour s’installer sur une planète à l’atmosphère hostile où pullulaient les traîtres et les hypocrites au vernis religieux, tout ça pour se trouver nez à nez avec le diable. Ce qui explique pourquoi Il Lui fut nécessaire de vivre une vie à part, totalement dévouée à accomplir la volonté de Son Père, même entouré de gens de Son peuple qui Le méprisaient, ne souhaitaient que se débarrasser de Lui et qui finirent par Le crucifier. Il passa une grande partie de Son temps en prière, trouvant la force d’aller de l’avant dans ces moments d’intense solitude avec Son Père, dans lesquels Il puisait Sa force et la détermination de poursuivre Sa destinée. Un seul but motivait la vie de Jésus : accomplir la volonté de Dieu. Rien d’autre ne comptait à Ses yeux ! Il affirma aussi : “De même que le Père m’a envoyé, vous aussi, Je vous envoie” (Jn 20. 21). C’est pourquoi nous aussi devons garder à l’esprit que la volonté de Dieu prime dans toute notre vie, surtout lorsque les circonstances risquent de nous brouiller l’esprit ! N’oublions jamais qu’Il nous a choisis, qu’Il nous a appelés et qu’Il nous a confié une mission. Si nous nous rendons compte que nous ne sommes pas seuls, que notre identité et notre bonheur ne dépendent pas de l’opinion des autres, nous sommes à même d’éprouver un sentiment de joie, de paix et de satisfaction même au cœur des pires tourmentes. Si nous sommes conscients que Dieu nous estime dignes de valeur, alors nous aurons une saine opinion de nous-mêmes, sans avoir à nous inventer de faux rêves dans le but d’impressionner les autres. Les épreuves font naître les caractères forts, et ce sont eux qui bénéficient d’abord des bénédictions divines : “Car à celui qui a, on donnera encore, et il sera dans l’abondance” (Mt 25. 29).

B-1 an : Ps 85-88 

B-2 ans : 2 Ch 7-8 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email