Saraï (1)

Avec musique
Sans musique

“Vois-tu, je sais que tu es une femme de belle apparence !” Gn 12. 11

Dans la Bible, pour avoir les premiers mots échangés et rapportés entre un homme et son épouse, il faut attendre cette déclaration d’Abram à Saraï, au chapitre 12 de la Genèse. Il est évident que le couple se parlait bien avant que le texte biblique nous livre la teneur de ces conversations. Il a bien fallu un jour qu’Abram explique à son épouse pourquoi il avait décidé de quitter son pays pour se rendre dans une contrée inconnue. Il a fallu aussi qu’il lui confie l’appel et la vision qui avaient été les siennes, venant d’un Dieu qu’elle devait à son tour apprendre à connaître et à suivre. Il a certainement partagé avec elle le secret de Dieu pour lui : devenir le père d’une grande nation. Mais aucun verset biblique ne nous dit comment tous ces échanges se sont faits. Ni comment Saraï a accueilli ces situations. Certains diront peut-être qu’en ce temps-là, les femmes n’avaient rien à dire et qu’elles devaient obéissance absolue à leur époux et maître ; certes ! Cependant, quand on lit la suite de l’histoire de Saraï, on découvre aussi qu’elle était capable d’imposer à son mari son point de vue et ses exigences, les-quels sont allés jusqu’à vouer à la mort une servante et son fils. Et là, c’est Abram qui a obtempéré. Mais la toute première parole biblique rapportée entre un mari et sa femme est aussi une déclaration magnifique : “Tu es belle !” Et depuis cette parole, on retient pour l’éternité la beauté de Saraï. La tradition juive signale même que le temps ne laissait pas d’empreinte sur elle d’où le risque qu’en arrivant en Egypte, même à plus de 60 ans, elle puisse se retrouver dans le harem du pharaon. C’est d’ailleurs ce risque qui amène Abram à craindre pour sa propre vie. Faut-il attendre ce type de situation ? Faut-il être pétri de peur ? Faut-il être sur le point de tout perdre pour enfin dire à l’autre ce qu’il est à nos yeux ? “Tu es belle ! Je tiens à toi ! Tu es importante pour moi !” Ces mots simples, et parfois évidents, devraient être dits plus spontanément, plus souvent…

B-1 an : Ec 10-12

B-2 ans : Jr 11-12

Partager

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email