Le jeune homme riche (4)

Avec musique
Sans musique

“Quiconque d’entre vous ne renonce pas à tout ce qu’il possède ne peut être Mon disciple.” Lc 14.33

Jésus vient de rappeler la liste des commandements à respecter et le jeune homme, avec une certaine audace, dit les avoir tous suivis depuis son enfance. Cette réponse semble manquer de modestie. Certains pensent que l’homme exagère, qu’il ment tout en affirmant ne pas porter de faux témoignages. Pourtant Jésus accepte cette réponse comme vraie et sincère. Il est probable que l’homme est ce qu’il prétend être : un juif pieux, peut-être même légaliste. Ce que l’on peut alors remarquer, c’est que tout en observant les commandements, il n’est sûr de rien quant à la vie éternelle. Il y a chez lui une insatisfaction criante. Il continue à s’inquiéter de sa destinée finale. Être aussi bien qu’il pense l’être n’est pas, à ses yeux, suffisant. Il sent qu’il manque quelque chose. Sa rigueur morale ne l’empêche pas de se poser des questions existentielles, au contraire ! La sincérité et la clairvoyance de l’homme entraînent chez Jésus un élan d’affection : “Jésus l’aima !” Jésus propose à l’homme une démarche originale, personnelle, inédite : “Il te manque une chose !” Si on y regarde bien, rien ne manque à cet homme remarquable. Non seulement c’est un croyant pratiquant authentique, mais il est jeune et possède de grands biens. Or, Jésus est clair : Vends tout ! C’est ici un héritier qui, pour hériter la vie éternelle, doit se déposséder de tout. Il doit se débarrasser de son trésor pour saisir le trésor dans le ciel. Et plutôt que suivre les commandements, il lui est désormais conseillé de suivre Jésus. Ce qui manque à l’homme, c’est de se vider de son trop plein. Jésus a parfaitement discerné que l’homme, honnête, sérieux, sincère, authentique, est pourtant un homme prisonnier d’un autre dieu que Dieu. Pour lui, c’est l’argent. D’un côté, il y a un Jésus qui aime le jeune homme, de l’autre, il y a de “grands biens”. C’est l’heure du choix. Nous pourrions blâmer cet homme qui tourne le dos au Christ si nous avions, quant à nous, fait un meilleur choix. Soyons juste reconnaissants d’avoir été touchés, un jour, par la grâce divine.

B-1 an : Ap 21-22

B-2 ans : Lc 24

Favoris(0)

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email