Le test du rejet

Avec musique
Sans musique

“Il est venu chez les Siens et ceux qui sont Siens ne L’ont pas reçu.” Jn 1. 11

Accepteriez-vous de passer vos derniers moments sur cette terre en compagnie de quelqu’un, sachant déjà que cette personne sera demain responsable de votre mort ? C’est ce que Jésus a fait. Il nous accorde Sa confiance, même quand nous ne Lui faisons pas confiance. La meilleure chance que vous n’aurez jamais de prouver votre amour surviendra le jour où vous aurez été trahi et traité de manière déplorable. Considérez la conduite de Jésus à la croix : Il demande à Son Père de pardonner à ceux qui ont déchiré Sa peau à coups de fouet et planté des clous à travers Ses mains. La manière avec laquelle vous réagissez lorsqu’on vous rejette, démontre votre attitude vis-à-vis de votre Moi. On ne peut vous faire souffrir si vous êtes mort à vous-même : un mort souffre-t-il ? De plus, accepter le rejet de la part des autres sans se sentir offensé démontre une grande maturité spirituelle, c’est agir comme le Christ. Dans l’Ancien Testament, un sacrificateur ne pouvait exercer son sacerdoce s’il avait la gale ou une maladie de peau (Lv 21. 20). Pourquoi ? Parce que de telles maladies de peau le rendaient très vulnérable au toucher, “hypersensible”, pourrait-on dire de nos jours. Il ne pouvait laisser quelqu’un le toucher au cas où la souffrance l’eût fait bondir. Il n’aurait fait que penser sans cesse à la démangeaison que pouvait provoquer sa maladie et tout le monde autour de lui s’en serait rendu compte. Connaissez-vous des prédicateurs ou pasteurs qui souffrent ainsi de telles “maladies de peau” ? Qui ne prêchent que sur les sujets qui les “démangent”, sur les thèmes qu’ils n’ont pu régler eux-mêmes et qui n’en finissent pas de traiter, en chaire, leurs propres problèmes et faiblesses ? Mais Dieu offre une solution : “Je te guérirai, Je panserai tes plaies, dit le Seigneur” (Jr 30. 17). Dieu tient à vous guérir afin que, plus tard, à travers vous, Il puisse toucher et guérir d’autres autour de vous. Allez-vous Lui permettre de le faire ?

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email