Jour : 13 juillet 2020

Ne jouez pas avec votre conscience !

Avec musique
Sans musique

“Je serre Ta parole dans mon coeur afin de ne pas pécher contre Toi.” Ps 119. 11

Il existe une plante carnivore qui attire les insectes par ses couleurs éclatantes. Une fois à l’intérieur ceux-ci glissent sur les bords d’un tube couvert d’un liquide sirupeux jusqu’au fond où ils se noient. Satan fait un peu la même chose : il êtes attire sur les bords sirupeux de la tentation jusqu’au moment où vous ne pouvez plus vous en sortir. Adam Clarke travaillait dans un magasin qui vendait de la soie. Un jour son patron lui suggéra d’étirer les tissus de soie lorsqu’il mesurait une longueur pour un client afin de gagner davantage sur le prix. Adam répondit qu’il pouvait certes étirer la soie, mais pas sa conscience ! Après le scandale du Watergate, un conseiller de Nixon affirma : “Nous nous étions tous convaincus que nous ne faisions rien de mal jusqu’au jour où nous nous sommes rendu compte de la gravité de ce que nous faisions, mais à ce moment-là, nous ne pouvions plus faire machine arrière.” Dans un article paru récemment 91% des personnes interviewées affirmaient qu’elles mentaient régulièrement et 70% pensaient qu’il n’y avait pas de limite absolue entre le bien et le mal. Dieu dit pourtant : “Ne déplace pas les bornes établies dans le passé…” (Pr 22. 28). Car ces limites ont été établies pour notre bien. “Retenez fermement ce qui est juste…” (1 Th 5. 21). Ce qui est juste l’est même si le reste du monde fait le contraire, et ce qui est mal l’est toujours même si tout le monde s’empresse de le faire. Au bout de 40 jours de jeûne, Satan dit à Jésus de “changer les pierres en pains” (Mt 4. 3). Il n’y a rien de mal à manger quand on a faim, mais écouter Satan est une autre affaire ! Lorsque Satan détourna le sens des Ecritures pour justifier le péché, Jésus les utilisa pour le contrecarrer. Et vous pouvez en faire autant !