Voilà mon titre !

Avec musique
Sans musique

“Quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur.” Mt 20.26

Dans le livre de Josué, le narrateur évoque souvent le souvenir de Moïse. À 13 reprises, évoquant le guide, on parle de lui comme étant le “serviteur du Seigneur”. Aussi important qu’ait été son rôle de leader, il n’est jamais qu’un serviteur. Pourtant, il est le plus important qu’aient connu les Hébreux dans l’Histoire, et le Judaïsme est largement construit sur le maître incontesté qu’il est et sur la Torah dont il est le rédacteur. Mais pour Dieu, le maître n’est qu’un serviteur. Sans vouloir minimiser l’action et la mission de Moïse, il est important de se souvenir que le serviteur ne doit jamais être plus grand que son maître, ni l’héritier plus important que son mentor. C’est une inclinaison très humaine que de mettre sur un piédestal certains hommes (ou femmes) pour en faire des modèles, des références, des exemples. Ces chefs deviennent parfois des systèmes, voire des mouvements politiques, philosophiques, idéologiques jusqu’à se croire eux-mêmes des dieux. Le risque est grand de placer sur des podiums nos champions, d’autant que nous les choisissons en fonction de ce qui nous arrange. Nous pouvons rallier un chef, mais souvent nous décidons du chef à suivre en plaçant nous-mêmes celui à qui nous obéirons volontiers puisque c’est notre manœuvre qui l’aura placé où il est. En 1811, Joseph Le Maistre écrivait : “Toute nation a le gouvernement qu’elle mérite”. Or, jusque dans l’Église, nous faisons de certains serviteurs des chefs de file, quand d’autres s’auto-proclament. C’est alors une erreur grossière qui ne peut être tolérée par Dieu qui fait de tout homme qui se confie en Lui – et dont Il fait un instrument pour Son œuvre – un serviteur. L’apôtre Paul, autre immense figure de la Bible, se présente toujours comme “serviteur”, voire “esclave”. Jacques, le demi-frère de Jésus, fait de même (Jc 1. 1), tout comme Pierre (2 P 1. 1) C’est finalement le seul titre dont nous pouvons nous prévaloir devant Dieu. Le seul qui nous permettra d’entendre de Sa voix : “C’est bien, bon et fidèle serviteur… viens te réjouir avec ton maître” (Mt 25. 21).

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email