Auxiliaire et assistant

Avec musique
Sans musique

“Les pharisiens aiment… à être appelés “Maître”. Mais vous, ne vous faites pas appeler “Maître”, car vous êtes tous frères et vous n’avez qu’un seul Maître.” Mt 23. 6

La traversée du désert par le peuple hébreu a duré 40 ans. Moïse s’est usé dans sa tâche de guide pour un peuple souvent rebelle et ingrat. Heureusement, il était entouré de quelques personnes qui lui furent fidèles et utiles comme Jéthro son beau-père, excellent conseiller, ou Josué fidèle lieutenant. Très tôt, ce Josué a manifesté son courage, sa détermination et sa foi, autant en Dieu qu’en Moïse. C’est d’ailleurs à Josué que Moïse va passer le “témoin” pour entrer en Terre promise et conduire le peuple durant toute la conquête et l’installation en Canaan. Josué est souvent présenté comme le fils de Noun et “serviteur de Moïse”, or, dans l’hébreu original de l’Ancien Testament et concernant Josué, le terme traduit par serviteur a plutôt le sens d’auxiliaire, ou d’assistant. Josué est l’assistant de Moïse. C’est un rôle secondaire et un titre que l’intéressé pouvait trouver quelque peu dévalorisants, espérant un grade supérieur puisqu’il hérite d’un même rôle qu’avait tenu son maître. Mais on ne trouve nulle part une revendication de sa part. Il remplit sa mission aussi parfaitement que possible, demeurant longtemps, dans la mémoire du peuple, l’assistant. Nous voudrions parfois être des Moïse, des leaders visibles, des responsables honorés, mais être auxiliaire, assistant ou second rôle, n’est pas déshonorant ou indigne pour autant. Qu’importe le titre : dans l’œuvre de Dieu, auprès des sœurs et des frères, nous n’avons pas à revendiquer autre chose que le service à rendre, l’amour à donner, le pardon à accorder. Ce n’est pas l’échelon ou le titre qui stimule l’action, mais la disposition du cœur. Quand bien même vous n’obtiendriez jamais la reconnaissance à laquelle vous croyez pouvoir prétendre de la part des hommes, sachez que Dieu a remarqué votre action. Dans les dernières lignes du livre éponyme, Josué devient “serviteur du Seigneur” et dans ce verset (Jos 24. 9), serviteur ne veut plus dire auxiliaire.

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email