Le Réveil passe par l’Église

Avec musique
Sans musique

“Déchirez vos cœurs et non vos vêtements. Et revenez à l’Eternel, votre Dieu.” Jl 2. 13

On pense parfois, et même trop facilement, que la personne qui ne connaît pas Dieu et qui, naturellement, en aurait bien besoin est une personne tout entière dans le péché et dans l’erreur. Par voie de conséquence, le chrétien est envisagé comme un individu qui s’en est plutôt bien sorti. Désormais “lavé de tout péché”, le chrétien se sent en droit de considérer le non-chrétien comme un “pécheur qui a besoin de repentance”. Sans être totalement fausse, cette vision des choses est tout de même un peu tronquée. Le chrétien, même pardonné de ses erreurs passées, doit entretenir une certaine vigilance à l’égard des fautes qu’il peut toujours et encore commettre. Être sauvé ne veut pas dire être parfait, et appartenir désormais au Christ ne nous exempte pas de la prudence nécessaire afin de ne plus se tromper. Penser être assez saint pour ne plus être attentif et méfiant quant au péché, provoque immanquablement un orgueil spirituel et, paradoxalement, un assoupissement de la foi. D’où le besoin de certains électrochocs qui produisent ni plus ni moins qu’un retour à Dieu, un réveil salutaire. Or, le réveil suppose invariablement une nouvelle conviction de péché de la part de l’Église, et non du monde. Le Réveil commence toujours dans l’Église. Après l’hécatombe de la Première Guerre mondiale, quelques chrétiens rescapés se sont retrouvés dans des églises moribondes. Ils se sont alors demandé pourquoi l’Éternel les avait épargnés dans les tranchées pour s’éteindre spirituellement dans des temples vides. Ils ont alors prié et demandé le secours de Dieu, lequel a suscité un élan de repentance chez les paroissiens. C’est ainsi qu’est né un Réveil dans la Drôme, dans les années 1920, un retour à Dieu qui a premièrement touché les pasteurs et les quelques membres d’églises qui étaient encore sensibles et ouverts à leur maître. Voilà un sujet de prière à ne pas négliger alors qu’en même temps que meurt le monde, se vident les églises…

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email