Merci qui ?

Avec musique
Sans musique

“Ils connaissent Dieu, mais ils ne L’honorent pas et ne Le remercient pas comme il convient de le faire…” Ro 1.21

On oublie facilement ceux qui nous font du bien alors que nous gardons longtemps rancune à l’égard de ceux qui nous font des coups tordus. L’ingratitude générale touche également le chrétien qui, souvent, considère que le service, l’attention, la sollicitude des frères et sœurs en la foi sont un dû. Du coup, même dans l’église, dire merci n’est pas très spontané. Plus grave encore : cette attitude, regrettable et injuste, est repérable vis-à-vis de Dieu Lui-même. Nous oublions facilement les bontés et les grâces dont nous sommes récipiendaires. Nous recevons sans cesse des faveurs de Dieu et nous ne Lui témoignons pas aussitôt notre reconnaissance. On en arrive à considérer que le rôle de Dieu étant d’aimer sans mesure, Il se doit de nous bénir. De même, Dieu se doit de pardonner puisque c’est Son métier. Quel manque d’objectivité ! C’est souvent lorsque nous sommes démunis de ce que nous avions perçu comme un droit que nous nous souvenons des biens ordinaires et pourtant immérités. Nous pouvons tous témoigner de la bienveillance de Dieu à notre égard, parfois même avant notre conversion ; pourquoi rechigner à dire merci ? Sacha Guitry imagine le conseil d’un vieux mime à son fils prenant la relève : “A ceux qui font sourire, on ne dit pas merci… Fais rire le public, dissipe son ennui et s’il te méprise et t’oublie, va, laisse-le, ça ne fait rien; on se souvient toujours si mal de ceux qui vous ont fait du bien.” Il n’est pas mauvais de s’arrêter de temps en temps pour regarder dans le rétroviseur et dire merci pour les circonstances, pour les hasards, les ouvertures ou même les impasses qui ont été autant de coups de pouce divin. Si nous avons en horreur l’attitude des enfants gâtés, ne soyons pas de tels enfants devant Dieu notre Père. Souvenons-nous du vieil hymne, toujours pourtant d’actualité: “Compte les bienfaits de Dieu, mets-les tous devant tes yeux, tu verras, en adorant, combien le nombre en est grand”

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email