Ne vous laissez pas prendre au piège !

Avec musique
Sans musique

“Vous ne savez pas quel esprit vous inspire de telles pensées !” Lc 9. 55

Ne refusez pas l’évidence : certaines personnes ne veulent pas accepter leur responsabilité dans la vie et ne cessent de se plaindre de tout et de rien. Incapables de s’aimer tels qu’elles sont, elles en arrivent à ne plus aimer les autres. Leur attitude négative cache souvent la lutte intérieure qui les déchire. Parce qu’elles ont peur d’être rejetées par les autres, elles n’osent pas cultiver de vraies relations excepté avec d’autres personnes aussi terrifiées qu’elles à l’idée d’être rejetées ! Comment réagir face à de telles personnes ? En ne vous laissant pas prendre au piège ! Si vous ne pouvez les aider à sortir de leur marasme et à se débarrasser de leur attitude négative, faites en sorte qu’elles ne vous influencent pas au point de leur ressembler ! Quand les ennemis de Néhémie se mirent à critiquer le mur qu’il était en train de construire, il répondit : “J’ai un grand travail à exécuter. Pourquoi devrais-je l’interrompre pour vous rendre visite ?” (Ne 6. 3). Le résultat de cette attitude positive ? “La muraille fut achevée en cinquante-deux jours… Lorsque tous nos ennemis… l’apprirent, ils furent saisis de crainte et profondément humiliés, car ils reconnurent qu’un tel ouvrage n’avait pu être mené à bonne fin qu’avec l’aide de notre Dieu” (Ne 6. 15-16). Croyez-vous qu’il fût facile à Néhémie de travailler dans de telles conditions ? Certainement pas ! Alors, quel était le secret de Néhémie ? Dès qu’il se sentit quelque peu découragé, il pria : “Seigneur fortifie-moi…” (Ne 6. 9). Remarquez qu’il ne demanda pas à Dieu d’écraser ses ennemis. Il ne suggéra pas non plus à Dieu de les rendre aimables ni de les forcer à lui faciliter sa tâche. Il pria seulement pour obtenir davantage de force, conserva la même attitude qu’il avait adoptée auparavant et demanda à Dieu de s’occuper de ces critiques. Et Dieu intervint. Bien des gens qui vous causent de la peine en vous critiquant n’ont aucune raison de le faire et ne savent même pas pourquoi ils le font : cela fait partie de leur caractère ! Le jour où les disciples du Seigneur voulurent invoquer le feu du ciel pour consumer les gens qui n’acceptaient pas leur message, Jésus s’écria : “Vous ne savez pas quel esprit vous inspire de telles pensées !”

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email