Faire preuve de compassion n’est pas toujours facile !

“Le plus grand amour c’est de donner sa vie pour ses amis.” Jn 15.13

Le téléphone sonne dans la demeure d’une famille de la haute société de Boston. C’est leur fils, de retour du Vietnam, qui téléphone de Californie où il vient d’atterrir. Ses parents sont des gens connus, habitués aux soirées mondaines et aux repas d’apparat. Le jeune homme dit : “Je vous passe un coup de fil pour vous annoncer que je compte amener un copain avec moi.” Sa mère répond : “Mais bien sûr, mon cher fils, dis-lui de venir passer quelques jours ici.” Son fils continue : “Maman, je dois te dire que mon copain a perdu une jambe et un bras au Vietnam, et qu’il est complètement défiguré. Il a aussi perdu un œil.” Une longue pause, puis sa mère répond : “C’est bon, amène-le se reposer quelques jours à la maison.” Son fils continue, la voix pressante : “Mais, maman, tu ne comprends pas, je souhaite qu’il vienne vivre avec nous…” Cette fois, après un long silence, elle commence à chercher des excuses : “Mais comment pourrons-nous l’accepter définitivement ? Qu’en penseront nos amis ? Et comment pourrons-nous nous occuper de lui, tu sais, nous avons tellement d’engagements ?” Un clic, il vient de raccrocher. Quelques heures plus tard un autre appel téléphonique, c’est la Police de Californie. La mère décroche, une voix lui annonce froidement : “Nous avons découvert dans un parc un jeune homme, avec un seul bras, une seule jambe, un seul œil et un visage tout défiguré qui venait de se suicider. Ses papiers d’identité militaires indiquent qu’il s’agit de votre fils.” Faire preuve de compassion exige de nous un profond changement d’attitude : nous devons cesser de nous intéresser à nous-mêmes, de rechercher à tout prix notre confort quotidien et parfois de dépenser notre argent sur les projets que nous avions conçus. C’est accepter de donner du temps, beaucoup de temps, des années durant pour soigner les autres, même lorsque nous nous sentons au bout du rouleau. Comment définir la compassion ? C’est tout simplement accepter de donner sa vie pour les autres ! Voilà pourquoi Jésus a pu affirmer : “Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.” Faites-vous preuve de compassion ?

Bible 1 an :
Gn 48-50
Bible 2 ans :
Lv 10 & Ph 3

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email