D’enfant illégitime à chef de guerre (3)

“Que le Seigneur, Lui qui est juge, rende aujourd’hui Son jugement entre les Israélites et les Ammonites.” Jg 11.27

L’histoire de Jephté nous offre encore deux leçons importantes. 1- Dès qu’il revient au pays pour devenir chef de l’armée israélite, il endosse la responsabilité de sa position et interpelle le roi des Ammonites : “Que t’ai-je fait, que tu viennes à moi pour faire la guerre à mon pays ?” (v. 12), et quand le roi lui demande de rendre des territoires conquis 300 ans plus tôt, il répond : “Que le Seigneur… juge entre les Israélites et les Ammonites.” (v. 27). Après avoir mis derrière lui les souffrances qu’il avait subies aux mains de ses frères, des Israélites, il fait corps avec le peuple de Dieu et s’approprie leur histoire. Il est intéressant de remarquer que les Ammonites, issus de la relation incestueuse entre l’une des filles de Lot et son père, après la destruction de Sodome, furent presque toujours des ennemis des Israélites au cours de leur histoire, et souvent des alliés du royaume de Damas pour attaquer Israël. Or c’est dans la région de Tob, proche de Damas que Jephté s’était réfugié après avoir été chassé de chez lui. Certains des aspects de sa vie rejoignent des épisodes de la vie du roi David qui lui aussi se réfugia chez un peuple ennemi, quand il était pourchassé par Saül, mais qui demeura fidèle au peuple de Dieu. Dieu apprécie la fidélité et l’unité parmi Ses enfants ! 2- Il honora sa promesse, certes faite sans réfléchir (v. 30-31). Soyons clair : Jephté ne sacrifia pas sa fille sur un autel, les sacrifices humains étant une abomination devant Dieu. Comme Anne qui offrit à Dieu son premier-né Samuel, Jephté consacra sa fille au service de Dieu, l’empêchant ainsi d’avoir une descendance. Comme elle était son unique enfant, il acceptait ainsi de ne jamais avoir de petits-enfants. Sa lignée s’arrêterait là. Le véritable acte de foi de Jephté est dans l’accomplissement de son vœu : il était prêt à sacrifier son avenir immédiat pour plaire à Dieu, car il voyait beaucoup plus loin dans le futur les promesses divines, à la manière d’un Abraham, d’un Moïse ou d’un Josué. Que seriez-vous prêt à sacrifier pour plaire à Dieu ?

Bible 1 an :
Dt 11-12
Bible 2 ans :
Dt 2 & Ps 72

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email