Vous pouvez vaincre votre géant !

“La bataille appartient au Seigneur…” 1 S 17.47

Un jour on amena devant Alexandre le Grand un soldat accusé d’avoir fui devant l’ennemi. Alexandre lui demanda : “Quel est ton nom ?” La tête baissée, le soldat répondit : “Alexandre.” Le roi le prit par les épaules et le secoua en criant : “Soldat, tu dois changer d’attitude ou changer de nom !” Et vous, vous avez été appelé à vivre une vie qui honore la personne dont vous portez désormais le nom ! Quel que soit le “géant” que vous devez affronter, accoutumance à la drogue ou à l’alcool, amertume, peur, orgueil, attirance charnelle, convoitise ou colère, vous devez comprendre : 1- que vous n’êtes pas le seul à lutter. Les tentations qui vous assaillent “ne sont en rien différentes de toutes celles que les autres êtres humains ressentent…” (1 Co 10. 13 TP). Goliath n’était pas né géant : ses parents l’ont nourri et se sont occupés de lui et il a grandi peu à peu jusqu’à le devenir. Nos “géants” ont grandi à partir de “péchés véniels” auxquels nous n’avons pas prêté attention et que nous avons “nourris” jusqu’au jour où ils ont exercé une emprise sur nous et se sont mis à envahir notre vie. 2- que vous ne pouvez pas vous en sortir tout seul ! Votre “géant” vous dominera chaque fois que vous essayerez de l’affronter en comptant sur votre propre force. David a dit à Goliath : “Cette bataille est celle du Seigneur, et c’est Lui qui te livrera entre nos mains” (1 S 17. 47 TP). Vous avez besoin de l’aide divine pour surmonter vos mauvaises habitudes. Affirmez comme Paul : “Je suis capable de tout, grâce au Christ qui me rend fort” (Ph 4. 13). 3- qu’il vous faut affronter votre “géant” de face et sans tergiverser. La Bible nous dit : “David courut à toute vitesse pour affronter le Philistin” (1 S 17. 48). Ne prenez pas la fuite, n’essayez pas de trouver un compromis, refusez toute négociation, forcez votre géant à sortir de l’ombre et ne le laissez pas revenir dans votre vie. Etablissez des barrières entre lui et vous. Apprenez à rendre compte de votre conduite devant quelqu’un de sûr et de fidèle. Evitez les mauvaises compagnies. Et surtout, n’évaluez jamais la force divine en fonction de celle de votre géant, mais toujours la force de votre géant, en fonction de celle de Dieu !

Bible 1 an :
1 S 27-28 & Mt 28
Bible 2 ans :
Ez 35-36

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email