Dieu est un excellent professeur ! (1)

“Je t’enseignerai, Je t’indiquerai le chemin à suivre. Je te donnerai un conseil, Je garderai les yeux fixés sur toi.” Ps 32.8

David Mathis écrit : “Imaginez que c’est le jour de la rentrée. Vous venez de vous asseoir à votre place et soudain entre le nouveau professeur. Un mélange d’appréhension et d’excitation vous envahit. Il salue votre classe et se présente. Puis sans autre préambule, il demande à tous les élèves de mettre leur cartable sur le sol, et de ne garder qu’un stylo et quelques feuilles de copie. Il annonce alors que vous allez passer tout de suite votre examen de fin d’année. Vos camarades se regardent abasourdis. Vous entendez quelques murmures plus de surprise que de plainte. Il plaisante, n’est-ce pas ? Vous ne connaissez même pas le contenu du cours de cette année ! Il ne vous a encore rien enseigné ! Comment peut-il vous demander de passer un examen final ?” Que penseriez-vous d’un tel professeur ? “C’est un cinglé !” ou “Jamais vu un si mauvais professeur !” L’apôtre Paul, avant de quitter cette terre envoie une lettre à son protégé pour lui apprendre à être un bon professeur. Et qu’écrit-il ? “Proclame la parole de Dieu avec insistance, que l’occasion soit favorable ou non. Sois persuasif, adresse des reproches ou des encouragements, en enseignant avec une patience parfaite.” (2 Tm 4. 2). Notez les deux mots “enseigner” et “patience”. Le rôle d’un bon professeur est d’apprendre à ses élèves ce qu’ils ne savent pas encore ou d’améliorer leurs connaissances, sans pour autant les critiquer, les humilier ou les mettre de côté en les traitant de cancres ou de paresseux. Pour achever cela, la patience est son arme la plus efficace. Cette mentalité se retrouve dans le caractère d’Aquilas et de sa femme Priscilla. Quand ils font la connaissance d’Apollos, un juif d’Alexandrie “éloquent et versé dans les Ecritures”, et décèlent dans ses sermons une erreur doctrinale, loin de le critiquer, ils l’invitent chez eux et lui “expliquent plus exactement la voie de Dieu” (Ac 18. 26). Un bel exemple à suivre, ne croyez-vous pas ?

Bible 1 an :
Pr 14-15 & 1Co 8
Bible 2 ans :
Ps 104 & Mt 28

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email