Les cinq faces de l’amour

“Soyez tous en parfait accord, sensibles aux autres, pleins d’affection fraternelle, de tendre bienveillance, d’humilité.” 1 P 3. 8

Jésus a déclaré : “Je vous donne un commandement nouveau : que vous vous aimiez les uns les autres” (Jn 13. 34). Comment manifester cet amour envers nos frères et nos sœurs ? Pierre explique en détail dans ce verset ce que nous pourrions qualifier les cinq faces de l’amour fraternel : 1- “Soyez tous en parfait accord…” Ce qui peut nous conduire à un contresens : être en parfait accord ne signifie pas penser exactement comme les autres. Nous avons tous des opinions différentes et nous sommes libres de les exprimer “avec douceur”. Mais cela exige de respecter les opinions des autres, sauf quand elles s’opposent à la doctrine essentielle de la Bible. La vérité divine n’est pas négociable. Reconnaissons que nous sommes tous à la même enseigne, sauvés par grâce et dépendants de Dieu pour tout dans notre vie et liés aux autres enfants de Dieu par des liens spirituels. 2- “sensibles aux autres”. Autrement dit, faisons preuve de compassion les uns envers les autres. Qu’est-ce que la compassion ? Le mot signifie : “souffrir avec”. Dieu nous demande d’apprendre à nous réjouir avec les autres quand ils se réjouissent et à pleurer avec eux quand ils souffrent (Rm 12. 15). 3- “pleins d’affection fraternelle. Nous sommes appelés à nous aimer comme des frères devraient le faire, sans arrière-pensée, sans jalousie, sans idée de compétition, en mettant l’intérêt de l’autre au-dessus du nôtre, au point de couvrir ses péchés plutôt que les exposer publiquement (1 P 4.8). C’est la preuve que nous sommes sauvés si nous nous aimons les uns les autres (1 Jn 3. 14). 4- “de tendre bienveillance”. Le texte dit en fait : “avec de bons intestins” ! Car les anciens considéraient que le siège des émotions n’était pas le cœur, comme nous le disons aujourd’hui, mais les intestins. L’Eglise devrait être le lieu où les gens blessés par la vie trouvent du réconfort sans subir de critiques et viennent se réfugier quand ils découvrent la “bienveillance” qui règne entre nous. 5- “d’humilité”. Skip Heitzig a dit : “l’humilité est la graisse qui lubrifie les rouages de nos relations fraternelles et les empêche de gripper.” Jésus nous a donné le parfait exemple d’amour envers les Siens. Il nous demande seulement de L’imiter.

Bible 1 an :
Mi 3-5 & 1 P 5
Bible 2 ans :
Ps 143-144

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email