Courir après le temps !

“Enseigne-nous à bien compter nos jours que nous conduisions notre cœur avec sagesse.” Ps 90. 12

On raconte que le célèbre pianiste Victor Borge déclara à un ami venu lui rendre visite qu’il pouvait dire quelle heure il était, grâce à son piano. Pour prouver son affirmation à son ami sceptique, il se mit à jouer une marche brillante et vigoureuse. Quelques minutes plus tard, un bang retentit contre le mur et une voix hurla de l’autre côté : “Mais cessez ce vacarme ! Vous ne savez pas qu’il est 1h30 du matin ?” Notre vie est rythmée par le temps qui passe, nos horloges et nos montres sont sans pitié. Le temps s’écoule inexorablement sans que nous puissions l’empêcher de couler. Harold Sala déclare s’être longtemps demandé pourquoi Dieu pouvait décider de notre destinée éternelle en se basant seulement sur une période de 70 ou 80 années. Sa conclusion : nous sommes des créatures d’habitudes. Vivre plusieurs siècles, comme Adam, ou Mathusalem, ne changerait pas grand-chose à notre conduite. Dieu nous a donné assez de temps pour nous préparer à l’éternité. Vouloir acheter du temps, si cela était possible, ne nous servirait à rien. Mario Andretti, le célèbre coureur automobile, déclara aux journalistes à l’issue de sa dernière course: “Les années passent et je n’y peux rien. Si je pouvais passer un contrat avec quelqu’un, quel qu’en soit le prix, pour acheter 5 ou 6 ans de plus de cette vie au sommet de mon talent, je le signerais volontiers !” Riches ou pauvres, nous ne pouvons acquérir des années en plus. Et si nous le pouvions, nous ferions sûrement la même erreur que le roi Ezéchias à qui Dieu accorda 15 années de vie supplémentaires (2 R 20. 6). Moïse était plus sage quand il demanda à Dieu de lui apprendre à bien compter ses jours. Savoir que notre temps sur cette terre est limité devrait nous aider à réfléchir aux décisions que nous prenons, afin de ne pas gaspiller le temps dont nous disposons. Nous avons certes l’espoir d’une éternité dans la présence de Dieu, mais notre temps ici-bas est aussi important. N’ignorons donc pas l’occasion que nous avons encore d’apprendre à nous rapprocher de Dieu, à L’aimer et à Le glorifier !

Bible 1 an :
Gn 45-47
Bible 2 ans :
Gn 13

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email