La valeur de la faveur divine ! (2)

“Que le bon plaisir de l’Éternel notre Dieu, soit sur nous, et dirige l’œuvre de nos mains…” Ps 90. 17

Pour voir la faveur divine dans la vie d’un homme, il nous suffit de considérer la vie de Joseph. “Israël (Jacob) aimait Joseph plus que tous ses autres fils… Il lui avait offert une tunique multicolore. Ses frères virent que leur père l’aimait plus qu’eux tous, et ils se mirent à le détester…” (Gn 37. 3-5). Remarquez deux détails dans cette histoire : 1- La faveur divine est un don gratuit, pas une récompense destinée à prouver que vous valez plus qu’une autre personne. Ne vous excusez jamais de jouir de la faveur divine, mais ne la portez pas fièrement au revers de votre veston comme une médaille ou un badge de supériorité. Paul a dit : “Tout ce que tu as, ne l’as-tu pas reçu de Dieu ?” (1 Co 4. 7). La réponse est simple : tout ce que vous avez vient de Lui ! Gardez ceci à l’esprit et adoptez une attitude permanente de reconnaissance. 2- Vivre accompagné de la faveur divine exige beaucoup de sagesse. Les frères de Joseph s’écrièrent : “Voici venir l’homme aux rêves ! Profitons-en pour le tuer… On verra bien alors si ses rêves se réalisent !” (Gn 37. 18-20). Partager votre vision avec des gens qui sont incapables d’en apprécier la force et l’impact est sans doute une grave erreur. Ouvertement, ils prétendront partager votre joie, mais au fond d’eux-mêmes, ils seront jaloux de vous et amers à l’idée de vous voir réussir. Le frère du fils prodigue n’avait aucun problème avec l’idée que son plus jeune frère mourait de faim près d’une auge à cochons dans un pays étranger. Ce qu’il ne put supporter ce fut de voir les célébrations fastueuses organisées pour son retour au bercail. Le roi Saül exprima sa joie après que David eût vaincu et tué Goliath. Mais ce qu’il ne put supporter, ce fut d’entendre les femmes du peuple s’écrier ensuite : “Saül a battu des milliers d’ennemis, David en a battu des dizaines de milliers !” (1 S 18. 7). Sur ce sujet, Jésus ne mâcha pas Ses mots : “Ne jetez pas vos perles aux porcs, de peur qu’ils ne les piétinent…” (Mt 7. 6). Faites donc preuve de sagesse, n’ouvrez votre bouche que lorsque c’est absolument nécessaire et, en toute occasion, essayez de plaire à Dieu. Vous jouirez ensuite de la faveur divine !

Bible 1 an :
Gn 12-15
Bible 2 ans :
Gn 4

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email