Soyez comme un palmier !

“Le juste pousse comme un palmier…” Ps 92. 13

Si vous avez besoin d’être encouragé, pensez au palmier ! 1- On peut attaquer son tronc sans parvenir à le tuer. En effet, pour la majorité des arbres, la sève qui se trouve juste sous l’écorce véhicule tous les éléments nutritifs nécessaires à leur survie : si vous coupez une bande d’écorce autour de leur tronc tous les arbres meurent, excepté le palmier. Même sans écorce, il continue à vivre et à pousser, car sa sève coule en son cœur. Imitez-le ! Ne laissez pas les circonstances triviales de la vie vous faire dérailler de votre destin, ne pensez pas à court terme, mais considérez l’avenir lointain. Demeurez les yeux fixés sur les promesses que Dieu vous a faites, même si elles tardent à se réaliser. 2- Le vent peut le courber en deux sans parvenir à briser son tronc. Les ouragans les plus féroces abattent la plupart des arbres, mais pas le palmier. Il résiste aux vents les plus violents, même si ses palmes en viennent à toucher le sol. Après le passage de la tempête, il se redresse, plus solide que jamais. Vous avez été créé pour pouvoir courber l’échine sous les tempêtes de la vie, sans pour autant être brisé. Dieu a promis qu’Il “vous fortifiera pleinement… pour que vous puissiez tout supporter et persévérer jusqu’au bout, dans la joie” (Col 1. 11). A mesure que vous apprenez à persévérer en dépit des difficultés, vous découvrez combien Dieu est prêt à vous confier davantage de responsabilités et de bénédictions. 3- La profondeur de ses racines excède la hauteur de son tronc. Alors que la majorité des arbres ne s’enfoncent que de quelques mètres, au plus, sous le sol, les racines du palmier sont capables d’aller très profond chercher l’eau dont il a besoin. David a écrit : “Comme un cerf soupire après l’eau des ruisseaux, de même mon âme soupire après Toi, ô mon Dieu” (Ps 42.1). Le plan de Dieu est que vous établissiez de profondes racines, que vous ne soyez jamais déraciné par les épreuves et que vous portiez du fruit sans jamais être balayé par les tempêtes. Si vous devez affronter une crise particulièrement difficile, ne vous exclamez pas : “Pourquoi, ô mon Dieu, as-Tu permis cela ?” mais plutôt : “Que veux-Tu que j’apprenne à travers ces difficultés ?” Puis faites-Lui confiance et redressez-vous après l’orage, plus solide qu’avant !

Bible 1 an :
Ex 29-31
Bible 2 ans :
Gn 27

Partager :

Facebook
WhatsApp
Twitter
LinkedIn
Email