David et ses frères.

“Samuel fit ce que le Seigneur avait dit… Il sanctifia Jessé et ses fils et les invita au sacrifice.” 1 S 16. 4-5

Les sept frères de David étaient tous circoncis, la marque de leur appartenance à Dieu. Et tous avaient été sanctifiés ou consacrés à Dieu par Samuel. Rien apparemment ne les différenciait de leur plus jeune frère. Pourtant aucun d’entre eux n’était prêt à se battre contre Goliath. Pourquoi ? 1- Parce qu’ils avaient laissé la peur qui prévalait parmi les soldats d’Israël paralyser leur propre foi. La peur est une maladie contagieuse. Si vous ne cessez de prêter attention à sa voix, vous finirez par en être infecté. Bien sûr, vous ne pouvez vous isoler dans une tour d’ivoire, mais vous devez protéger votre cœur contre les influences négatives de la peur. A trop écouter la voix de Goliath, les frères de David avaient perdu tout courage. Et vous, qui écoutez-vous ? Recherchez l’opinion divine et bâtissez votre vie sur cette fondation inébranlable. Laissez Sa Parole diriger chaque circonstance de votre existence. 2- Parce qu’ils n’avaient aucune expérience précédente de la puissance et de la protection divine. Ils ne s’étaient jamais battus auparavant pour défendre quelque chose d’important dans leur vie. Les petites batailles sont là pour nous aguerrir et nous permettre d’affronter les grandes batailles qui détermineront notre destinée. Le lion que tua David était un ennemi difficile à vaincre, l’ours un peu plus terrible, et Goliath encore bien plus redoutable. Mais David ne fut pas intimidé par ce dernier adversaire. “Le Seigneur, qui m’a délivré de la griffe du lion et de celle de l’ours, me délivrera aussi de la main de ce Philistin” (1 S 17. 37). Souvenez-vous de vos expériences avec Dieu. Elles feront votre force aux jours de crise. 3- Parce qu’ils avaient tous une belle prestance, mais pas un cœur dévoué à Dieu. Aussi les rejeta-t-Il en disant : “Je ne juge pas de la même manière que les hommes, les hommes s’arrêtent aux apparences, mais Moi Je vois jusqu’au fond du cœur” (1 S 16. 7). La force spirituelle de David s’était développée à l’observation de la création et dans l’intimité du Créateur. “Comme une biche soupire après des courants d’eau, ainsi mon âme soupire après Toi, ô Dieu !” (Ps 42. 2). Pouvons-nous tous en dire autant ?

Bible 1 an :
Nb 19-20 & Jn 16
Bible 2 ans :
Gn 50 & Lc 1

Partager :

Facebook
WhatsApp
Twitter
LinkedIn
Email