Quand passent les oies sauvages (2)

“Que chacun mette au service des autres le don qu’il a reçu de la grâce ; vous serez ainsi de bons intendants de la grâce si diverse de Dieu“ 1 P 4. 10

Chaque formation a besoin d’une oie capable de la diriger et de déterminer la vitesse et la cadence du vol. Son rôle est difficile, car c’est à elle de lutter en premier contre le vent et les variations climatiques rencontrées en chemin. Elle est la première à sentir les bourrasques de pluie frapper son visage, les flocons de neige pénétrer dans ses yeux et les cristaux de glace coller à ses ailes. Quelle que soit la situation, elle doit maintenir sa formation dans la bonne direction. C’est un rôle ingrat, lourd de responsabilités et fatigant, car elle ne peut se reposer dans le sillage d’un autre oiseau susceptible de créer un mouvement d’air ascendant. Toute la formation dépend de son chef de file. Elle doit persévérer, garder le bon cap et mener ses compagnes à bon port. De même chaque église a son leader : le pasteur. Chaque branche de l’organisation a besoin aussi de responsables, pour conduire les groupes de jeunes, s’occuper des finances, organiser l’aide aux plus démunis, planifier les rencontres d’évangélisation… etc. Ces responsables doivent prendre des décisions, régler la cadence de leur “formation” et indiquer la bonne direction à ceux qui sont sous leur responsabilité. Chaque église comprend deux genres de personnes : celles qui sont sous-employées et celles qui cumulent les missions ! Les pasteurs et leaders font partie du second groupe, aussi se fatiguent-ils plus rapidement que les autres. Juste avant que l’oie dirigeante ne se sente complètement épuisée, la formation ouvre un espace en son centre et l’oie s’y glisse, laissant la place à un autre oiseau qui devient le chef de file de la formation. Chaque oiseau prend son tour pour diriger et maintenir la formation jusqu’à sa destination finale. Voilà pourquoi Paul a-t-il écrit : “Beaucoup d’articulations servent à unir le corps, et quand chaque partie du corps fait son travail, le corps grandit et se construit…” (Ep 4. 16). Ne vous cantonnez pas au rôle d’un simple consommateur au sein de l’église, devenez “producteur” de fruits ! Une église pleine de vie a besoin de volontaires susceptibles de remplir les rôles qui s’imposent et d’épauler les leaders à tout moment.

Bible 1 an :
Ps 61-64
Bible 2 ans :
Esd 10 & 1 Co 14

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email