Quand passent les oies sauvages (3)

“Veillons les uns sur les autres pour nous inciter à l’amour… N’abandonnons pas notre assemblée… mais encourageons-nous mutuellement” He 10. 24-25

Au royaume des oies sauvages, les vieux oiseaux, les très jeunes et les handicapés volent à l’arrière de la formation, protégés sans cesse par les autres. Mais ils ne sont pas isolés, ni mis au rebut ni considérés comme inutiles. Ils remplissent au contraire un rôle vital dans la formation : ce sont eux qui forment le chœur des supporters ! Au cours du voyage les oies rencontreront des périodes de mauvais temps susceptibles de menacer leur vol. Les chefs de file s’épuiseront à lutter contre les éléments. C’est alors que, de l’arrière-garde, montera un cri solitaire, suivi bientôt d’un chœur tonitruant d’encouragements. Paul avait très bien compris ceci : “Encouragez-vous et fortifiez-vous dans la foi les uns les autres…” (1 Th 5. 11). Il savait que nous avons besoin d’un chœur spécialisé dans l’encouragement, de gens toujours prêts à nous apporter des paroles pleines de foi et à prier avec nous. Nous avons besoin de ceux qui n’ont pas peur de nous affirmer: “Nous sommes là pour vous soutenir, pour protéger vos arrières !” “Quant à vous, frères, ne vous lassez pas de faire le bien” (2 Th 3. 13). Beaucoup de serviteurs de Dieu ont réussi à traverser les heures les plus sombres de leur vie grâce aux prières, aux cris d’encouragement de quelques vieux “oiseaux” fatigués, couverts de cicatrices, mais aguerris par les luttes successives, qui ont refusé obstinément de laisser leurs frères et leurs sœurs abandonner leur poste. Parfois un hurlement discordant se fait entendre : c’est une oie qui se plaint à haute voix et qui fait éclater son amertume ou sa colère. Le chœur s’empresse de noyer sa voix dans un concert de cris joyeux. C’est ainsi que l’unité et le bon ordre sont rétablis au sein de la formation. Le problème qui sape la force de la plupart des églises n’est pas la surabondance des voix négatives en son sein, mais la rareté des voix capables de noyer ces dernières dans un concert de propos positifs et encourageants ! Si vous entendez une voix exprimant de la peur, exprimez à haute voix votre foi ! Quelques mots d’encouragements peuvent submerger un concert de plaintes. Soyez désormais connu comme un “Barnabas”, ou “Fils d’encouragement” (Ac 4. 36).

Bible 1 an :
1 R 11-12 & Mc 9
Bible 2 ans :
Am 1 & 1 Co 15

Partager :

Facebook
WhatsApp
Twitter
LinkedIn
Email