Devenir l’ami de pécheurs (1)

“Voyez cet homme… qui est ami… des pécheurs !” Mt 11. 19

Quelqu’un a dit que de tous les qualificatifs ou titres attribués à Jésus, celui-ci est le seul que nous pouvons légitimement chercher à atteindre. Si nous voulons marcher dans les traces de Jésus, n’est-il pas légitime de vouloir devenir nous aussi amis de pécheurs ? Pourtant, après notre conversion, nous cherchons plutôt à nous rapprocher de ceux qui nous précèdent sur le chemin de disciples du Christ. Ce qui est tout à fait légitime ! Or Jésus nous a laissé un commandement précis : “Allez, faites des gens de toutes les nations des disciples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et de l’Esprit saint, et enseignez-leur à garder tout ce que Je vous ai commandé” (Mt 28. 19-20). Pourquoi sommes-nous donc si vite paralysés lorsqu’il s’agit de proclamer l’Evangile ? Quels obstacles nous empêchent de nous rapprocher de ceux qui sont “sans espérance et sans Dieu dans le monde” (Ep 2. 12) ? 1- Peut-être avons-nous oublié combien Dieu aime les pécheurs quels qu’ils soient, où qu’ils soient (Jn 3. 16). Un jour le prophète Jonas, croyant échapper à l’appel divin d’aller prêcher aux habitants de Ninive, réputés pour leur cruauté, se retrouva dans le port de Joppa. Dans le même port, bien des années plus tard l’apôtre Pierre reçut le commandement divin d’aller prêcher aux “Gentils”, comme si Dieu avait fait de cette ville un tremplin pour aller toucher ceux qui vivaient sans espérance et sans amour aux quatre coins de la terre, parfois parmi les peuples les plus difficiles. Le cœur de Dieu souffre de voir toutes ces foules “lassées et abattues, comme des moutons qui n’ont pas de berger” (Mt 9. 36). Et notre cœur en souffre-t-il aussi ?

Bible 1 an :
Es 34-36 & Ga 6
Bible 2 ans :
Nb 25 & 2 Jn

Partager :

Facebook
WhatsApp
Twitter
LinkedIn
Email