La respiration de l’âme

“Persévérez dans la prière, veillez-y dans une attitude de reconnaissance.” Col 4. 2

Il y a quelque chose d’irrationnel et de complètement inattendu dans la prière, c’est sa puissance. Quelques mots murmurés dans l’intimité d’une chambre fermée peuvent changer toute une histoire. Quand Jésus, toujours bouleversant dans Ses illustrations, dit que la prière peut déplacer des montagnes, Il sait de quoi Il parle et ne se moque pas de Ses auditeurs. La prière qui peut changer le monde n’est pas une option facultative de la vie chrétienne, ni une espèce d’obligation superstitieuse, encore moins une formule magique du style “Sésame, ouvre-toi !” La prière est avant tout un acte d’adoration et une marque de dépendance, les-quelles donnent du souffle à notre être intérieur. C’est Martin Luther qui aurait affirmé qu’elle est “la respiration de l’âme”. Si, dans la vie chrétienne, beaucoup de choses sont importantes, la prière est essentielle, incontournable. Par la prière, nous nous associons à la plus vaste entreprise qui soit puisque nous entrons dans le chantier de Dieu. Par elle, nous prenons également conscience de nos limites pour mieux nous en remettre au Tout-Puissant sans qui nous ne pouvons rien faire. C’est encore par la prière que nous nous faisons compagnons du Seigneur qui atteste : “Demandez, et vous recevrez !” Dès lors, persuadés et conscients que Dieu est avec nous, nous pouvons viser l’impossible. Dans un monde cabossé et en bouleversements de plus en plus chaotiques, nous sommes appelés à faire briller la lumière de l’Évangile là où nous sommes. Nous ne le pourrons qu’en vivant la vraie priorité qui est de prier avant d’agir. Si vous doutez que la prière puisse changer le monde, osez vous mettre à genoux devant Dieu et vous verrez votre monde changer. C’est un début et un indice pour “prier sans cesse” (1 Th 5. 17).

Bible 1 an :
Os 4-6 & He 12
Bible 2 ans :
1 S 27-28

Partager :

Facebook
WhatsApp
Twitter
LinkedIn
Email