Les roses et leurs épines

“Si quelqu’un quitte sa maison… ses champs, à cause de Moi et de la bonne nouvelle, il recevra cent fois plus avec des persécutions aussi…” Mc 10. 29-30

Jésus déclara un jour à Ses disciples : “Je vous le dit et c’est la vérité, si quelqu’un quitte sa maison, ou ses frères, ses sœurs, sa mère, son père, ses enfants, ses champs, à cause de moi et de la bonne nouvelle, il recevra cent fois plus dès maintenant, dans ce monde : des maisons, des frères, des sœurs, des mères, des enfants et des champs, avec des persécutions aussi ; et dans le monde à venir, il recevra la vie éternelle” (Mc 10. 29-30). Nous n’avons aucun problème avec l’affirmation que si nous faisons un sacrifice pour Christ, nous recevrons au centuple, “dès maintenant et dans ce monde”, ce que nous Lui avons offert en sacrifice. Nous aimons moins les trois petits mots ajoutés par Jésus : “avec des persécutions aussi” ! La rose est considérée comme l’une des plus belles fleurs, de par sa complexité, l’infinie variété de ses couleurs et sa capacité à refleurir mois après mois. A juste titre les jardiniers la choisissent souvent pour décorer les parterres de fleurs des châteaux et autres résidence officielles. Mais la rose comporte aussi des épines (ou plutôt des “aiguillons” pour faire plaisir aux botanistes pointilleux !). Il est facile de se piquer à celles-ci. Considérez la vie que Jésus nous offre ici-bas comme un rose qui fleurit mois après mois, donnant aux autres le meilleur d’elle-même, à la fois par la beauté de ses pétales mais aussi par le parfum qu’elle exhale autour d’elle. Néanmoins les épines sont là pour nous rappeler qu’ici-bas la persécution règne dès que l’on prend fait et cause pour Christ, à divers degrés bien sûr. Les croyants des pays comme la Chine, la Corée du Nord, l’Afganistan ou l’Iran souffrent cent fois plus que ceux qui habitent dans un pays comme le nôtre. N’oublions pas non plus que les épines nous invitent à demeurer humbles (Lisez 2 Co 12. 7-10). Ainsi que la rose, notre destinée en tant que croyants est aussi d’exhaler le parfum du Christ, comme l’explique Paul : “Nous sommes en effet, pour Dieu, le parfum du Christ parmi ceux qui sont sur la voie du salut comme parmi ceux qui vont à leur perte : pour les uns, une odeur de mort, qui mène à la mort ; pour les autres, une odeur de vie, qui mène à la vie” (2 Co 2. 15-16). Sa parole pour vous aujourd’hui est : devenez des roses dans le champ de Dieu !

Bible 1 an :
Dt 31-32
Bible 2 ans :
Dt 13 & Ps 83

Partager :

Facebook
WhatsApp
Twitter
LinkedIn
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *