Faire preuve de justice

“Les hommes mauvais ne comprennent pas la justice ; ceux qui suivent le Seigneur comprennent tout.” Pr 28. 5 TP

L’injustice de l’homme envers l’homme est aussi vieille que le monde. Or la Bible nous rappelle sans cesse que Dieu est un Dieu de justice et qu’Il déteste toute forme d’injustice. Esaïe déclare:“Le Seigneur de l’univers montrera Sa grandeur en instaurant le droit ; le Dieu saint montrera qu’Il est vraiment Dieu en établissant la justice” (Es 5. 16). L’auteur des Proverbes ne fait pas dans la demi-mesure : d’un côté les hommes mauvais pour lesquels la notion de justice est étrangère car ils ne se soucient que d’eux-mêmes et sont prêts à écraser les autres afin d’obtenir ce qu’ils veulent. Et de l’autre côté ceux qui suivent le Seigneur et qui savent très bien que pour Lui plaire, ils doivent agir avec justice envers les autres et encourager leurs frères et leurs sœurs en Christ à faire de même. Nous n’éradiquerons pas les injustices de notre monde, mais dans notre humble sphère de vie, Dieu s’attend à ce que nous aidions les marginaux, les personnes âgées, les pauvres, ceux qui manquent d’éducation, les immigrants et les réfugiés dans notre pays. Voilà ce que Esaïe déclare :“Apprenez à faire le bien. Cherchez à respecter le droit. Ramenez dans le bon chemin celui qui écrase les autres par l’injustice. Défendez les droits des orphelins, prenez en main la cause des veuves” (Es 1. 17) et Jérémie écrit :“Défendez le droit et la justice, délivrez le spolié de la main de l’exploiteur, n’opprimez pas, ne maltraitez pas l’immigré, l’orphelin et la veuve, ne répandez pas de sang innocent…”(Jr 22. 3). A Michée qui demande quel sacrifice doit-être offert à Dieu pour se concilier Sa faveur, Dieu répond : “ Le Seigneur te fait savoir ce qui est bien. Voici ce qu’Il demande à tout être humain : faire ce qui est juste, aimer agir avec bonté et vivre avec son Dieu dans la simplicité” (Mi 6. 8). Lutter contre l’injustice n’est pas chose facile, mais chaque jour nous pouvons trouver une occasion d’agir comme notre Seigneur, c’est-à-dire en venant en aide aux orphelins, aux veufs ou veuves, en ne passant pas à côté de quelqu’un que nous pouvons protéger d’une manière ou d’une autre. Jacques n’a-t-il pas écrit : “Voici ce que Dieu, le Père, considère comme la religion pure et authentique : secourir les orphelins et les veuves dans leur détresse, et se garder de toute tache due à l’influence de ce monde” (Jc 1. 27). A nous de jouer !

Publié le
Catégorisé comme SPPA