52

Les dix pays les plus dangereux pour les Chrétiens

L’organisation Open Doors a récemment publié la liste des dix pays les plus dangereux en 2020 pour les Chrétiens. Il s’agit des pays suivants :

1- La Corée du Nord, qui se trouve en tête de liste depuis 2002 quand OP a commencé à publier cette liste annuelle. Plus de 70 000 chrétiens sont détenus dans des camps, véritable esclaves d’un régime qui ne peut accepter que certains de ses citoyens adorent un dieu supérieur à leur leader Kim Young Un et préfèrent obéir à Jésus. Beaucoup sont torturés régulièrement.

2- Afghanistan

3- Somalie

4- Lybie

5- Pakistan. Bien qu’Asia Bibi ait été acquittée et libérée après 9 années de captivité, et qu’elle ait pu rejoindre sa famille au Canada, d’autres chrétiens ont été arrêtés et condamnés pour la même raison. Deux frères, Qaisar et Amoon Ayaub ont été condamnés à mort pour avoir posté sur internet des commentaires “manquant de respect à l’Islam”. Prions pour eux et pour ceux condamnés à la même peine.

6- Eritrée. Depuis 2015 de nombreux chrétiens ont été emprisonnés, torturés ou persécutés en masse, au mépris du droit international de la liberté de religion pour tous. La police pénètre régulièrement dans les maisons de croyants et les emprisonne s’ils n’acceptent pas sur-le-champ de renoncer à leur foi chrétienne. Des centaines croupisssent dans les prisons du pays, certains depuis plus de dix ans.

7- Soudan

8- Yemen

9- Iran

10- India

Open Doors estime que 260 millions de chrétiens souffrent de persécution sous une forme ou une autre soit 15 millions de plus qu’en 2019. Sans compter les 50 millions supplémentaires qui souffrent de persécutions dans 23 pays qui ne sont pas inclus dans la liste des 50 pays où sévit la persécution la plus intense. Pourquoi ne pas prien ensemble la prière suivante : “Seigneur Dieu, Tu as dit “Heureux ceux qui sont persécutés à cause de la justice, car le royaume des cieux est à eux !” Souviens-Toi de Tes enfants qui vivent dans des situations extrêmes en raison de leur foi.  Protège-les et encourage-les. Nous Te prions de leur apporter tout ce dont ils ont besoin pour continuer leur lutte de tous les jours. Que Ta grâce et Ta compassion brillent à travers eux au sein de leurs communautés.  Change le cœur de ceux qui les persécutent afin qu’ils découvrent eux-aussi la vérité de l’Evangile et découvrent le salut que Tu offres en Jésus, notre Sauveur. Nous Te sommes reconnaissants que, malgré tout, Ton Eglise s’accroît et s’enrichit sans cesse et nous prions que Ton nom soit exalté à travers le monde.

Au nom de Jésus, nous Te prions. Amen

La persécution s’intensifie en Chine

Les autorités sont en train d’accumuler des données personnelles, parfois intimes, sur ses citoyens, et en particulier sur les chrétiens, se servant de l’Intelligence Artificielle. Les techniques de reconnaissance faciale leur permettent de contrôler les activités, mouvements et contacts de ceux-ci et de préparer des dossiers sur les personnes que les autorités considèrent comme un danger pour le parti communiste et le leader du pays.  On estime que la communauté chrétienne comprend plus de 90 millions de personnes, plus que le nombre total des membres du parti, ce qui n’est pas sans causer du souci à ce dernier et à son chef, le Président Xi Jinping. Il est bien entendu impossible aux autorités de mettre autant de gens dans des camps de détention, comme elles l’ont fait pour la communauté Uighur musulmane. Par contre l’intelligence artificielle leur a permis de développer ce qu’on appelle “une politique de prédiction”, selon laquelle les autorités sont à même d’arrêter des individus en fonction de leurs activités “anticipées”, parfois seulement à partir des contacts stockés dans leurs smartphones. La Chine est en train de planifier un nouveau système de Sécurité Sociale contenant des données correspondant au comportement des individus, par exemple en matière de sites visités sur internet… etc. A partir de ces critères, certaines personnes, comme les chrétiens, trouveront de plus en plus difficile d’obtenir un emploi, une retraite ou des remboursements médicaux. L’intelligence artificielle, comme tout autre développement humain peut être utilisé en bien ou en mal. Malheureusement pour les chrétiens en Chine (et en Inde où un système similaire est en train de voir le jour), l’intelligence artificielle risque de devenir un nouvel outil de persécution entre les mains des autorités. Nos frères et sœurs en Chine (et en Inde) ont besoin plus que jamais de nos prières.  (article basé sur le blog anglais de Premier Christian Radio du 17 janvier 2020 https://www.premierchristianity.com/Blog/China-s-Christians-are-stepping-into-an-Orwellian-nightmarewe-need-to-pray-for-them)

Un tribunal confirme la condamnation d’un couple de chrétiens emprisonné pour avoir «diffusé de la propagande contre le régime»

La sentence contre deux chrétiens iraniens, un homme et une femme, condamnés pour avoir “fait de la propagande contre le régime du pays”, a été confirmée par une cour d’appel  en Iran.

Saheb Fadaie et Fatemeh Bakhteri purgeront respectivement une sentence de 18 et 12 mois de détention ferme. Saheb, quant à lui sera ensuite envoyé en exil pendant deux ans à Nehbandan, une région aux confins de l’Iran et de l’Afghanistan.

Leur crime ? “Avoir “attaqué l’Islam” en discutant de doctrine chrétienne lors de rencontres privées d’églises de maison. Durant leur procès ces deux chrétiens refusèrent d’abjurer leur foi, malgré les pressions des deux juges qui présidaient la séance, deux juges bien connus pour violer impunément les droits de l’homme depuis plusieurs années.

Saheb Fadaie est en fait déjà incarcéré dans l’infâme prison d’Evin à Téhéran sous le coup d’une sentence de 10 ans d’emprisonnement suite à son arrestation dans une église de maison, en compagnie du pasteur Yousef Nadarkhani, Mohammadreza Omidi et Yasser Mossayebzadeh, le 13 mai 2016.

Ces dernières années, les agents de la sécurité iraniienne de la région de Rasht multiplient les raids dans des demeures de chrétiens, dans le but d’éradiquer les églises de maisons. La détention en Iran est souvent caratérisée par des brutalités contre les chrétiens. La torture est aisni utilisée contre eux pour les “convaincre” de renoncer à leur foi, en violation flagrante avec l’article 18 de la convention Internationale des droits civiques et politiques, convention que l’Iran a pourtant signé, mais ignore impunément ! Les attaques contre les chrétiens de ce pays sont le résultat d’une criminalisation, aux yeux des autorités de ce pays, de la foi chrétienne,.

Priez pour ces quatre chrétiens dont les noms sont donnés dans cet article, pour que Dieu leur donne la force, la détermination et le courage de continuer à témoigner de leur foi. Qu’Il les soutienne aussi physiquement et moralement car leurs conditions de détention sont souvent sévères. Une petite suggestion pratique : pourquoi ne pas faire un tableau avec le drapeau de l’Iran et le nom des ces quatre chrétiens inscrits dessus, afin de vous souvenir de leurs noms chaque fois que vous entrez, dans la prière en présence du Seigneur ?

lien d’origine

Asia Bibi enfin libérée et hors du Pakistan !

Asia Bibi, enfin libérée !

Six mois après son acquittement par la cour suprême du Pakistan, survenue en octobre, après des années de prison à attendre son exécution que réclamaient les fanatiques musulmans de son pays, Asia Bibi a enfin pu quitter son pays et rejoindre sa famille au Canada. Ce pays avait déjà offert asile à son mari et à ses enfants qu’elle vient de rejoindre hier, mercredi 8 mai.

Un rapport indique que sa santé est fragile, ce qui est compréhensible après les années qu’elle a passées dans une petite cellule sans lumière naturelle, obligée qu’elle était de préparer sa propre nourriture de peur d’être empoisonnée au sein même de la prison. Deux hommes politiques pakistanais qui avaient osé la défendre dans le passé sont morts assassinés, l’un d’eux par son propre garde du corps !

Remercions Dieu d’avoir permis à cette femme de courage et de foi de retrouver enfin sa liberté, mais continuons de prier pour les nombreux chrétiens pakistanais emprisonnés pour des raisons similaires, accusés de “blasphème contre le prophète Mahomet”, accusation qui débouche normalement sur la peine de mort au Pakistan. Cette loi, décriée par le monde libre, permet à n’importe qui dans ce pays de se venger de toute autre personne, en l’accusant simplement d’avoir “insulté le prophète”.  En général une simple accusation, sans preuve, suffit à faire condamner l’accusé. Prions que Dieu soutienne tous ces chrétiens pakistanais qui croupissent encore dans les prisons de ce pays. Et souvenons-nous aussi de nos frères chrétiens pakistanais en général, dont le nombre avoisine les 4 millions.

Asia Bibi, espoir et désespoir, joie et consternation. L’islam, une religion d’amour et de paix ?

Manifestants d’un parti Islamiste radical bloquant une route principale après la décision de la Cour Suprême du Pakistan, à Karachi, d’acquitter Asia Bibi, mercredi 31 octobre 2018. (Ap photo/Shakil Adil)

 

En 2010 cette mère de famille pakistanaise est condamnée à mort pour avoir soi-disant blasphémé le prophète Mahomet. Son crime : avoir bu de l’eau en se servant d’un verre destiné aux seuls musulmans.

Après avoir croupi pendant presque 9 ans dans une geôle pakistanaise, seule et sans voir la lumière du soleil ou des étoiles, la Cour Suprême du Pakistan, après avoir tergiversé pendant plus d’un an, a finalement rendu son verdict : Asia Bibi devait être acquittée et libérée.

L’annonce révélée le 31 octobre a fait le tour du monde et des milliers de chrétiens ont exprimé leur joie et leur reconnaissance à Dieu pour ce dénouement que tant de personnes attendaient depuis des années. En France, comme en Grande-Bretagne, en Allemagne ou aux Etats-Unis, même les non-chrétiens se sont réjouis de voir enfin le Pakistan, un grand pays musulman, accepter de reconnaître l’injustice de cette loi “blasphème” qui permet aux fanatiques de l’Islam de faire condamner n’importe qui en brandissant cette loi, alors que dans la majorité des cas les accusateurs ne font que se venger de leurs voisins pour des disputes personnelles. Plusieurs pays, dont la France, ont offert l’asile à Asia Bibi, son mari et ses filles.

Imran Khan, ancien joueur de cricket de renommée mondiale et nouvellement élu Premier Ministre a prononcé un discours fort, le soir même, pour tenter de ramener le calme dans les grandes villes du Pakistan, où les Islamistes, furieux de l’acquittement d’Asia Bibi, ont provoqué des émeutes, incendiant voitures et magasins et exigeant la pendaison de la jeune femme. Il a déclaré que la décision de la Cour Suprême devait être honorée et qu’il n’hésiterait pas à employer les forces de l’ordre pour rétablir l’ordre public. Un discours surprenant de la part d’un homme connu pour sa ligne dure et son soutien inconditionnel à la loi sur le blasphème.

Mais il ne sembla prendre aucune décision le lendemain, 1er novembre pour rétablir l’ordre. Après la joie chez les chrétiens, la consternation. Le lendemain on apprenait que l’avocat d’Asia Bibi, Saif ul-Malook, menacé de mort pour son rôle dans la défense de la chrétienne, et à qui les autorités pakistanaises avaient refusé toute protection policière venait de prendre l’avion pour s’exiler loin du Pakistan. Il affirmait qu’il pourrait mieux défendre le sort d’Asia Bibi en étant hors du pays qu’en étant lynché dans la rue par des bandes de fanatiques. On découvrait alors que le gouvernement d’Imran Khan avait cédé aux menaces d’un grand parti islamiste du pays et avait décidé d’accorder aux Islamistes l’autorisation de présenter une pétition pour renverser la décision de la Cour Suprême du pays.

Cette décision permet donc au gouvernement pakistanais d’empêcher Asia Bibi de quitter le pays “tant que la pétition n’aura pas été présentée puis débattue par la Cour Suprême”. Dans ce pays, ce processus peut prendre… des années. Le gouvernement a également promis de ne pas poursuivre en justice les manifestants coupables de violences lors des émeutes de ces derniers jours. Asia Bibi n’a donc pas été libérée et risque de rester encore longtemps prisonnière de ce pays.

En tant que chrétiens il est difficile de comprendre pourquoi Dieu permet à cette courageuse mère de famille pakistanaise de vivre une telle épreuve qui semble interminable. Pourtant son cas n’est pas unique. Si vous êtes un jour passé par le Languedoc, dans le Sud de la France, vous avez peut-être visité la Tour de Constance, située au cœur de la petite ville d’Aigues-Mortes. Dans une grande salle de cette tour il est possible de lire, gravé dans la margelle du puits qui se dresse au centre de la pièce, le mot “Résister”. Après la Révocation de l’Edit de Nantes qui eut lieu le 18 octobre 1685, le Protestantisme fut interdit en France et la Tour de Constances devint une prison pour femmes “hérétiques”. La plus connue est Marie Durand, sœur d’un pasteur du “désert”, qui y fut incarcérée à l’âge de 19 ans et libérée seulement 38 ans plus tard ! C’est elle qui grava le mot “Résister” avec ses ongles aux cours de ses longues années de détention. Ce mot est toujours visible aujourd’hui. Dieu a Ses raisons que nous ne comprenons pas toujours (lisez Esaïe 55. 8-9). Mais ce que nous pouvons tous faire, c’est nous joindre en prière pour Asia Bibi, sa famille et tous les chrétiens anonymes du Pakistan qui craignent de plus en plus pour leur vie.

Un dernier mot : nous entendons souvent certains de nos hommes politiques, en mal de votes semble-t-il, décrire l’Islam comme une religion d’amour et de paix. Comment pouvons-nous rester indifférents devant le comportement de pays comme le Pakistan qui refusent toute liberté de croyance aux chrétiens ? Comment nos hommes politiques peuvent-ils continuer à vendre des armes à de tels pays et leur offrir une aide financière quelconque ? Peut-être serez-vous interpellé par cet article paru sur le site de Liberté politique.

Un avocat chrétien des droits de l’homme condamné à 15 ans de prison

Ngyuen Van Dai, un avocat vietnamien chrétien, habitué à conseiller légalement et défendre non seulement les chrétiens persécutés dans son pays, mais aussi ses compatriotes qui se battent pour la liberté démocratique au Vietnam a été condamné le 5 avril à une peine de 15 ans de prison pour “activités visant à renverser le gouvernement du Vietnam” selon l’article 79 du code pénal vietnamien.

Son collègue et pasteur Nguyen Trung Ton a été condamné à 2 ans de prison plus deux ans supplémentaires d’interdiction de sortir de sa maison. Un expert en droit Nguyen Bac Truyen, une activiste Pham Van Troi et un journaliste, Truong Minh Duc ont aussi été condamnées à des peines de prison.

Des amis et proches qui étaient venus les encourager ont été expulsés violemment par la Police du tribunal peu avant le début du procès.

Priez pour ces courageux chrétiens qui ont déjà souffert des peines de prison dans le passé.

L’année 2017 rétrospectivement

L’année 2017 vient de s’achever. Pour la troisième année consécutive, la persécution des chrétiens dans le monde a battu le record de violence et d’envergure. Comme auparavant, l’extrémisme islamique est la principale cause de cette persécution, mais de plus en plus une nouvelle forme d’extrémisme rivalise avec celui-ci : le nationalisme ethnique comme aux Indes (Hindouisme radical) ou au Népal (Bouddhisme radical).

Au cours de l’année 2017 une moyenne de 40 incidents par mois ont été déclarés en Inde (pasteurs lynchés, églises brûlées et chrétiens harcelés). Sur les 64 millions de chrétiens dans ce pays, 39 millions ont subis des persécutions directes et personnelles.

Quelques statistiques :

– 215 millions de chrétiens à travers le monde souffrent de forte persécution sous une forme ou une autre.

– La Corée du Nord est pour la 14ème année successive le pays le plus dangereux pour les chrétiens.

– Parmi les 50 pays où la persécution est la plus intense, 35 sont des pays où règne un extrémisme islamique.

– Le pays où la violence contre les chrétiens est la plus répandue est le Pakistan.

– Les meurtres de chrétiens au Nigéria a augmenté de 62%

– L’Asie devient un sujet de souci croissant : la persécution s’est intensifiée au Bangladesh, au Laos, au Népal et au Bhoutan. Le Sri Lanka a rejoint pour la première fois la liste des pays où la persécution est intense.

– Plus de deux mille églises ont été détruites dans la seule province de Zhejiang en Chine et la police arrête régulièrement les pasteurs et prêtres.

En Iraq plus de la moitié de la population chrétienne a dû se réfugier dans des camps. Dans la ville d’Alep, en Syrie, où résidait la plus large communauté chrétienne, le nombre des chrétiens a chuté d’un maximum de 150 000 en 2011 à tout juste 35 000 au printemps 2017.

– Au Nigéria plus d’un million huit cent mille personnes ont dû fuir pour échapper aux exactitudes de boko Haram. Dans une seule région (Kafanchan, en 5 ans 988 chrétiens ont été tués, 71 villages avec une population à majorité chrétienne ont été détruits, y compris 2712 maisons et 20 églises.

– La communauté internationale (et en particulier les Nations Unies) se soucie peu de la persécution qui frappe les chrétiens dans tant de pays du monde, tandis qu’elle s’offusque beaucoup davantage des souffrances de minorités islamiques comme les Rohingas, en Birmanie. De même quand un pays d’Europe choisit d’accueillir des immigrés chrétiens venus de Syrie ou d’Iraq plutôt que des immigrés musulmans, la communauté européenne crie à la discrimination, au nom d’un principe de neutralité et d’impartialité qu’elle est loin de respecter ailleurs dans le monde !

Zhang Xiuhong

A nouveau en Chine : priez pour Zhang Xiuhong qui vient d’être condamnée à 5 ans d’emprisonnement. Elle était déjà détenue depuis 1 an et demi, sous prétexte qu’elle dirigeait une église protestante clandestine “Living Stone Church” de 700 membres. Son mari, pasteur de l’église, (elle était seulement membre du comité des anciens) a lui aussi été arrêté, puis libéré. Officiellement les autorités chinoises prétendent que l’arrestation et la condamnation de Zhang Xiuhong concernent ses affaires et non pas l’église à qui elle appartient, bien que toutes les questions qui lui ont été posées étaient liées à l’église. Ce qui correspond bien aux tactiques des autorités chinoises qui ont l’habitude de s’en prendre aux comptables des églises et de confisquer les fonds de celles-ci pour les affaiblir et les forcer à la dissolution.

Lien: Premier.org

Les chrétiens en Malaysie

Priez pour les chrétiens en Malaysie qui craignent un durcissement de la loi qui autorise les tribunaux Islamiques à appliquer la loi Sharia. Le Pan-Malaysian Islamic Party (PAS) tente d’accroitre le pouvoir de ces tribunaux en leur permettant d’imposer des peines de prison allant jusqu’à trente ans, des amendes de plus de 20 000€ et des punitions corporelles allant jusqu’à 100 coups de fouet. Le pays compte environ 60% de musulmans, 20% de Bouddhistes, 10% de chrétiens et 6% d’Hindous. Bien qu’en théorie les chrétiens ne doivent pas être poursuivis devant des tribunaux islamiques, il s’avère en réalité que si un conflit oppose un musulman et un chrétien au sein d’une même famille, le chrétien peut se retrouver devant un tel tribunal. Priez pour le parti Démocratique Action qui a promis de s’opposer, au parlement, à un amendement de la loi actuelle.

Lien: Premier.org