Chine: La crise du covid-19 fait diminuer la persécution envers les chrétiens

En Chine, la pression effectuée sur les chrétiens a diminué en raison de l’épidémie du covid-19. « Ces deux dernières semaines, nous entendons de différents endroits que les Eglises ne sont pas surveillées et que les répressions ont diminué», déclarait Dennis Balcombe, missionnaire à Hong-Kong, à Charisma News.

En effet, si le gouvernement a empêché les chrétiens de prêcher l’Evangile librement jusque là, les choses semblent changer, alors que les chrétiens répondent avec amour et espoir à la crise du coronavirus. De nombreuses Eglises ont distribué des masques et des désinfectants pour les mains. De plus, beaucoup de malades ont demandé la prière pour leur guérison et beaucoup d’autres ont reçu le salut en Jésus-Christ, relaie encore Charisma Magazine le 26 mars.

Pour certains, l’explication se trouve dans le fait que les autorités chinoises sont trop occupées par la crise du coronavirus pour réprimer les chrétiens. Mais une autre théorie stipule que certains hauts placés se rendent compte que les chrétiens peuvent aider concrètement les gens et prier pour eux. Ce que confirme Dennis Balcombe: «A l’heure actuelle, des Eglises font de l’évangélisation, du travail social, distribuent des masques et prient pour ceux qui le demandent sans presque aucune limitation». Malgré les décès, le nombre d’infections et les difficultés économiques, le missionnaire voit du bon émerger de cette épidémie.

A Hong-Kong même, Dennis Balcombe observe plutôt la peur des gens de venir solliciter la prière des chrétiens. Car contrairement à la Chine continentale, la population est plus en proie au matérialisme qu’au communisme. Cela n’empêche pas les chrétiens de se poster dans la rue avec des masques et des désinfectants, mais également avec une pancarte «station de prière». Et selon le missionnaire, les gens de toutes la région viennent solliciter la prière et l’Evangile peut être vécu en direct.

L’unité est aussi renforcée dans l’Église, dans la prière, dans la louange et l’évangélisation, complète Dennis Balcombe: “C’est triste que des gens soient morts, mais en même temps, beaucoup d’autres trouvent maintenant la vie éternelle et vont aller au paradis.”, affirme-t-il.

Paru sur Evangéliques.info le 27 mars 2020 Reproduit avec autorisation 

Cinquante-deux

Cinquante-deux nations à travers le monde sont considérées comme particulièrement hostiles aux chrétiens. Dans ces pays, ceux-ci souffrent pour leur foi, de manière physique et psychologique. Bien des pasteurs se retrouvent en prison pour de longues périodes parce qu’ils ont témoigné de leur foi ouvertement. Parfois des crimes sont commis contre des chrétiens et sont honorés comme des actes de courage par les autorités du pays ou par la majorité des habitants ! N’oublions pas nos frères et nos sœurs en Christ qui bravent chaque jour l’injustice, la violence, la haine et parfois la torture et la mort, alors qu’ils apportent un message d’amour, de paix et de pardon dans leur communauté.

Comment aider ?

Prier

En priant individuellement ou en organisant des moments de prières dans votre église ou au sein de rencontres de maisons pour exprimer votre soutien envers les chrétiens persécutés à travers le monde. On estime que 78% de la population de notre planète vit dans des pays où la liberté religieuse n’existe pas. Les chrétiens sont de loin ceux qui sont le plus persécutés pour leur foi. En vous joignant aux autres chrétiens qui prieront ensemble à travers le monde libre pour l’Eglise Persécutée. Deux jours sont prévus à cet effet : le 1er et le 8 novembre

Événements

En organisant des rencontres spéciales pour mettre vos amis chrétiens au courant de la persécution qui sévit dans le monde contre les chrétiens et en les encourageant à faire des dons au bénéfice des œuvres charitables dont les membres risquent aussi leur vie pour aider les chrétiens qui souffrent de cette persécution.