Confessons qui est notre Dieu !

“Mon Seigneur et mon Dieu !” Jn 20. 29

Nous entendons assez souvent des gens, même non croyants, s’écrier :“Oh mon Dieu !”, soit parce qu’ils sont choqués par ce qu’ils viennent de voir, un accident par exemple, soit qu’ils sont stupéfaits d’assister à un événement imprévisible ou de recevoir une nouvelle à laquelle ils ne s’attendaient pas. La Bible nous dit de ne pas prendre le nom de Dieu en vain (Ex 20. 7). Mais pour le croyant invoquer le nom de Dieu n’est pas un blasphème, loin de là. Car nous connaissons Dieu comme “notre Dieu et notre Père”. Réfléchissons à l’exemple du disciple appelé Thomas. Nous n’avons pas beaucoup d’information au sujet de Thomas mais on discerne son caractère lors de l’annonce par Jésus que Lazare est mort et qu’Il va “vers lui” (Jn 11. 14-15) : “Sur quoi Thomas… dit : “Allons aussi, afin de mourir avec lui” (Jn 11. 16). On peut constater sa fidélité envers Jésus mais en même temps sa compréhension erronée de la nature de Jésus. Il lui manque l’aspect de Sa divinité. Il imagine, au vu de toute l’hostilité manifestée envers Jésus, qu’ils avançaient tous vers un mort certaine. Humainement parlant il n’avait peut-être pas tort et si Jésus ne les avait pas tous protégés lors de Son arrestation ils auraient été certainement arrêtés et peut-être exécutés. Nous le retrouvons après la crucifixion et la résurrection de Jésus. Etant de nature pessimiste et n’ayant pas vu Jésus lors de Son apparition devant les autres disciples, il avait du mal à assimiler le témoignage de ses compagnons : “Si je ne vois dans Ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans Son côté, je ne croirai point” (Jn 20. 25). Alors quand Thomas répond à Jésus ressuscité : “Mon Seigneur et mon Dieu !” on peut affirmer qu’il pèse ses mots ! Ce ne sont pas des mots prononcés à la légère. Le Seigneur dans Sa compassion et Sa bienveillance est venu jusqu’à Thomas pour qu’il croie. Croire, non seulement dans une bonne cause ou dans une bonne personne, mais dans Sa divinité. Jésus s’est manifesté là où cela était nécessaire : face à Thomas. Jésus est le même aujourd’hui qu’hier, notre Dieu ne change pas. Confessons le nom de Jésus Christ comme notre Seigneur et notre Dieu ! Il a déjà anticipé toute notre incrédulité, tout notre pessimisme et Il nous dit aujourd’hui : “Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru !” (Jn 20. 29).

Ajouter comme favoris (0)
Close

No account yet? Register


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *