Consécration avant le miracle

“Consacrez-vous, car demain le Seigneur fera des choses étonnantes parmi vous”. Jos 3. 5

Notre problème est souvent que nous voulons voir des miracles divins se réaliser sous nos yeux, ou encore agir à la place de Dieu pour “accélérer” le processus. Nous voulons faire des choses étonnantes, sans nous rendre compte que ce n’est nullement notre rôle. Josué et le peuple d’Israël se trouvaient sur la rive du Jourdain opposée à Canaan, quand il donna cet ordre, inspiré par Dieu : “Consacrez-vous car demain le Seigneur fera des choses étonnantes parmi vous. Notre rôle est de nous consacrer si nous voulons voir Dieu agir de manière puissante. Son rôle à Lui est de faire des choses étonnantes. Qu’est-ce que la consécration ? C’est beaucoup plus qu’aller tous les dimanches au culte, lire et prier chaque jour, jeûner de temps en temps, observer les Dix Commandements, témoigner de notre foi à nos amis, donner avec libéralité, nous porter volontaires pour une mission, lever les mains en signe d’adoration à Dieu, participer à la vie de l’église…etc. Toutes ces choses sont recommandables, mais la consécration est bien davantage. Le mot consacrer veut dire : “se mettre à part.” Cela veut dire placer Jésus sur le trône de notre vie, tout abandonner de notre vie à Jésus, donner à Dieu le droit de veto dans notre vie. C’est aller à contre courant de la culture du moment et vivre seulement sous le contrôle divin. C’est reconnaître que rien ne nous appartient en propre, que chaque centime de notre salaire est à Lui, et chaque seconde de notre vie également. C’est faire fi de notre moi, de notre désir de volonté, et pouvoir Lui dire : “je ferai ce que Tu me demanderas de faire, j’irai où Tu m’enverras, je donnerai de mon temps et de mon argent selon tes directives. Dieu n’aime pas les demi-mesures. Se contenter d’une gestuelle spirituelle ne L’impressionnera jamais. Ce n’est qu’hypocrisie et souvenez-vous que Jésus s’est emporté contre les hypocrites. Les paroles de Jésus à l’encontre de l’église de Laodicée : “Je connais tout ce que tu fais : tu n’es ni froid ni brûlant… comme tu es tiède, ni froid ni brûlant, Je vais te vomir de Ma bouche” (Ap 3. 15-16). A qui s’adresse Jésus ? A des chrétiens d’une église ! Des paroles à méditer !

Publié le
Catégorisé comme SPPA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *