De si petits péchés ! (1)

“à l’Eglise de Dieu qui est à Corinthe, à ceux qui ont été consacrés en Jésus-Christ et qui sont saints par appel…” 1 Co 1.2

Certains chrétiens ont établi une échelle de valeurs pour cataloguer les péchés que nous pouvons commettre. Pardon, nous ne devons plus parler de péchés de nos jours, mais de fautes, d’erreurs de jugement, de manquements… comme si le vocabulaire divin devait s’adapter aux conventions culturelles d’aujourd’hui ! Osons pourtant revenir aux Ecritures Saintes et appeler le péché par son vrai nom. Le péché, quel qu’il soit, nous sépare de Dieu et brise tout relation que nous pourrions avoir avec notre Créateur et notre Père. Mais alors pourquoi Paul s’adressait-il aux membres de l’église de Corinthe comme à des “saints par appel” quand ceux-ci commettaient des péchés tels que favoriser les divisions au sein de l’église, se conformer aux pratiques immorales de la société corinthienne particulièrement corrompue et décriée même par les Romains, abuser et mépriser le repas du Seigneur le dimanche, engager des procès devant les tribunaux publics avec d’autres membres de l’église ? Considéreriez-vous comme “saints” ceux de votre église qui s’adonneraient à de tels excès ? Pourquoi Paul appelle-t-il ces chrétiens des “saints”? Parce que le mot saint a un sens très spécifique dans la Bible. Il ne mesure pas la “sainteté” d’un croyant, mais son appartenance à un groupe de gens séparés des autres pour appartenir à Dieu. Ils ont été consacrés au service de Dieu. Ils font partie d’un groupe choisi par Lui pour bénéficier de Son salut. Paul explique : “Votre corps est le sanctuaire de l’Esprit saint qui est en vous et que vous tenez de Dieu ; vous ne vous appartenez pas à vous-mêmes, car vous avez été achetés à un prix” (1 Co 6. 19-20). Cette position n’est pas acquise par notre performance, mais dépend seulement de l’appel divin. Un étudiant qui entre à l’université est libre de poursuivre ou interrompre ses études à son gré. Un élève officier qui vient d’être choisi pour faire partie d’un groupe d’élite n’est plus vraiment libre de son destin. Il doit se reconnaître comme différent des autres et honorer son appel. Si vous avez été appelé à suivre le Christ, vous ne vous appartenez plus à vous-même. Souvenez-vous en !

Ajouter comme favoris (0)
Close

No account yet? Register


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *