Des péchés “presque” respectables ! (2) L’ingratitude

“Remerciez Dieu le Père en tout temps et pour tout, au nom de notre Seigneur Jésus Christ” Ep 5.20

Un jour 10 lépreux s’approchèrent de Jésus L’implorant de faire preuve de compassion. Jésus leur dit d’aller se montrer aux prêtres et, en chemin, ils furent tous guéris. Un seul cependant revint sur ses pas pour remercier Jésus. La lecture de cette anecdote est choquant n’est-ce pas ? Pourtant la plupart d’entre nous sommes coupables de la même ingratitude. Ces lépreux furent guéris d’une maladie physique mais nous, nous avons été guéris d’une maladie autrement sérieuse : nous étions spirituellement morts, victimes et esclaves de Satan et de notre nature dominée par le péché. Mais la grâce et l’amour de Dieu nous ont sauvés de cette condition et nous ont permis d’être désormais appelés enfants de Dieu. Pensons-nous à Le remercier de ce don chaque jour ? Pas seulement un merci du bout des lèvres, mais une expression de profonde gratitude venue de notre cœur ? Paul déclara : “c’est Lui (Dieu) qui donne à tous la vie, le souffle et toutes choses” (Ac 17. 25). Le remercions-nous chaque jour pour le souffle qui nous anime, pour toutes les provisions qu’Il nous accorde, pour les talents qu’Il nous a donnés, pour la famille qu’Il nous a procurée, pour la vue, et pour ces milles autres choses qui font partie de notre vie ? Chaque matin et chaque soir nous avons la possibilité de Le remercier pour tant de choses que nous prenons si souvent pour de “l’argent comptant”. Ne pas Le remercier pour toutes ces choses équivaut à rejeter la volonté morale de Dieu, car Paul a écrit :“Rendez grâce en toute circonstance, car c’est la volonté de Dieu à votre égard dans le Christ Jésus” (1 Th 5. 18). La plupart d’entre nous ne considèrons pas le manque de gratitude comme un péché, et pourtant c’en est un, puisque nous refusons ainsi d’obéir à la volonté de Dieu à notre égard ! Même les circonstances adverses devraient solliciter de la reconnaissance à Dieu de notre part. Ces difficultés sont peut-être survenues pour nous discipliner ou rendre notre foi plus mature et solide. Ce n’est pas à nous de juger quelles sont les“bonnes”occasions de Le remercier, car nous devons le faire “en tout temps et pour tout, au nom de notre Seigneur Jésus Christ”.

Ajouter comme favoris (4)
Close

No account yet? Register


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *