Des péchés “presque” respectables ! (4) L’orgueil

“Obéissez à ceux qui vous dirigent et soyez-leur soumis. En effet, ils veillent constamment sur vous, puisqu’ils devront rendre compte à Dieu…” He 13. 17

Une autre facette du péché d’orgueil est notre réticence à accepter l’autorité de quelqu’un d’autre, en particulier un leader spirituel. Quand nous sommes jeunes nous avons tendance à croire que nous en savons bien plus que les autres. Aussi trouvons-nous difficile d’accepter les conseils des autres ou l’instruction venue de chrétiens plus matures que nous-mêmes. L’un des premiers signes de ce péché survient quand nous voulons exprimer notre opinion concernant les Ecritures par exemple. La plupart du temps nous ne citons aucun passage de la Bible, mais nous exprimons ce que nous considérons comme vrai et correct sur le plan doctrinal. Or nos opinions sont peu importantes comparées à la vérité biblique. Salomon, dans les Proverbes ne cesse d’exhorter son fils à prêter attention à son enseignement. Par exemple : “Mon fils, n’oublie pas mon enseignement et que ton cœur observe mes préceptes” (Pr 3. 1) ou “Mon fils, prête attention à ma sagesse, tends l’oreille vers mon intelligence” (Pr 5. 1) et encore : “Mon fils, garde mes paroles, que mes préceptes soient pour toi un trésor” (Pr 7. 1). Ces conseils de Salomon illustrent la nécessité de demeurer attentifs aux enseignements spirituels de nos leaders spirituels, sans toutefois perdre de vue que nous devons aussi vérifier le bien fondé de ce que nous entendons : “Mes bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit, mais éprouvez les esprits, pour voir s’ils sont de Dieu ; car beaucoup de prophètes de mensonge se sont répandus dans le monde” (1 Jn 4. 1). Nous devons maintenir un sain équilibre entre écouter les conseils de chrétiens plus avancés dans la foi que nous et accepter comme “paroles d’évangile” les affirmations de tous ceux qui viennent avec des “Dieu m’a donné une parole pour vous…” peu convainquants ! Prions que le Saint-Esprit nous garde dans le bon chemin, attentifs à Ses directives et en même temps désireux de ne pas nous rebeller devant toute autorité spirituelle. A méditer ce verset d’Esaïe : “Mais celui sur qui Je porte Mon regard, c’est le pauvre, le malheureux, celui qui écoute Ma parole avec crainte et tremblements” (Es 66. 2).

Ajouter comme favoris (1)
Please login

No account yet? Register


Bible en 1 an

Bible en 2 ans

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *