Dons naturels et dons surnaturels (2)

“C’est une sagesse que nous prêchons parmi les parfaits, sagesse qui n’est pas de ce siècle.” 1 Co 2. 6

Dans les deux premiers chapitres de la Première lettre aux Corinthiens, on trouve au moins 24 fois le terme “sophia” traduit par “sagesse”. À chaque fois, il est bien précisé la distinction à faire entre la sagesse des hommes et celle de Dieu. Paul a expérimenté les deux, et il explique qu’il laisse de côté la sagesse naturelle qu’il possédait par instruction, en vue de devenir le canal de la sagesse surnaturelle de Dieu. Il affirme également que cette sagesse est une révélation. De plus, il parle de “parole de sagesse” et non de sagesse abstraite. C’est ici qu’il est également fait mention du don de sagesse : “J’annonce la sagesse secrète de Dieu, cachée aux hommes.” Dans le contexte, Paul dévoile la vérité cachée dans la prédication de la croix, du mystère à saisir dans la signification de cette croix. Une sagesse pleine d’instruction et de discernement. Jésus l’avait promis : “Je vous donnerai Moi-même des paroles et une sagesse telles qu’aucun de vos adversaires ne pourra les contredire” (Lc 21. 15). Il s’agit de paroles prononcées dans un contexte précis, celui de la crise et de l’épreuve. Dans l’Évangile de Matthieu, nous pouvons reconnaître, au moins à deux reprises, pareilles paroles de sagesse qui désarment l’opposition. Il y a la question des sacrificateurs à Jésus à propos de Son autorité. La réponse de Jésus (Mt 21. 25) qui est aussi une question, est si parfaite qu’elle désarçonne et conduit à la confusion les questionneurs. En second lieu, il y a la réponse de Jésus dans le Temple, à propos de l’impôt qu’il faut payer à César (Mt 22. 21), réponse si sage qu’elle fait encore l’admiration des lecteurs d’aujourd’hui, et devient proverbiale. À la lumière de ces “paroles de sagesse”, il est évident que le plus humble des croyants peut attendre du Saint-Esprit que lui soient données quelques belles répliques analogues, au moment opportun. Pas besoin d’avoir une maîtrise en philosophie pour cela ! C’est d’ailleurs ce qui arrive parfois, et qui nous permet de dire : “J’ai été inspiré ! Je ne sais pas comment je suis parvenu à dire cela, mais…”

Ajouter comme favoris (4)
Close

No account yet? Register


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *