Drôle d’oiseau !

“Si c’est à cause de ta main droite que tu tombes dans le péché, coupe-la et jette-la loin de toi : il vaut mieux pour toi perdre un seul membre de ton corps que d’aller tout entier en enfer”. Mt 5. 30

Le coucou est un drôle d’oiseau. Il ne fait pas de nid pour y pondre son seul œuf de la saison. Il se contente d’aller pondre dans le nid d’un autre oiseau. De plus, son œuf prend l’apparence et la taille des œufs déjà pondus par la propriétaire du nid. Une fois déposé, le coucou ne s’oc- cupe plus de son œuf qu’il laisse au bon soin d’un autre couple qui ne remarque pas l’intrus. Lorsque les oisillons crèveront la coquille qui les a protégés, et qu’ils ouvriront leur bec pour recevoir la nourriture que les deux parents vont s’échiner à rechercher, le petit coucou recevra, comme les autres, sa pitance. La femelle du coucou – peut-on parler de mère ? – a réussi son coup : pourquoi faire un nid et couver quand d’autres font cela très bien ? Hélas, l’histoire ne se termine pas là ! En effet, le petit coucou devient souvent plus grand que les autres oisillons. Et parce que la place manque, il ne se gêne pas pour jeter par-dessus bord ses colocataires, au fur et à mesure qu’il se sent à l’étroit. Et c’est ainsi que les pauvres parents continuent à nourrir l’intrus, avec un instinct généreux, même si le coucou est le responsable de la disparition de la première nichée. Cette étrangeté de la nature peut révolter et faire naître en nous la haine du coucou que nous entendons chanter dans nos bois. C’est aussi une instruction fort pertinente. Est-ce que nous n’alimentons pas, en nous, des “coucous” maléfiques qui tuent progressivement ce qu’il y a de meilleur en nous, Nous pouvons percevoir que quelque chose cloche dans notre nid : un “ennemi” qui se nourrit de ce que nous lui apportons, inconscients que nous sommes du danger. Ne laissons pas telle impureté gagner du terrain dans notre cœur parce que c’est elle qui fera le vide autour d’elle pour prendre toute la place. De façon très radicale, Jésus re- commandait d’arracher l’œil qui pouvait nous détourner du vrai, ou la main qui pouvait nous entraîner dans le mal.

Ajouter comme favoris (0)
Close

No account yet? Register


Bible en 1 an

Bible en 2 ans

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *