Faites Lui confiance et agissez !

“Peut-être que le Seigneur agira en notre faveur… Rien ne L’empêche de nous donner la victoire” 1 S 14.6

Au temps de la royauté de Saül, la frontière entre le pays des Philistins se trouvait près d’un col appelé Micmash. L’armée des Philistins était plus forte que celle des Israélites car ces derniers n’étaient armés que de pierres et de bâtons, alors que les Philistins avaient des épées, des lances et des cottes de mailles. Seuls Saül et son fils Jonathan possédaient une épée. Deux épées pour toute une armée (1 S 13. 22)! Cette frontière ressemblait beaucoup à une ligne de front, les Philistins gardant le col, et les Israélites sous le commandement de Saül se terrant à une distance sûre de leurs ennemis. C’est à ce moment que Jonathan décida de monter une petite expédition audacieuse. “Jonathan dit à son porteur d’armes : ‘Viens, allons jusqu’à ce groupe de Philistins païens. Peut-être que le Seigneur agira en notre faveur. En effet rien ne L’empêche de nous donner la victoire, que nous soyons nombreux ou non” (1 S 14. 6). Les 600 hommes de Saül se contentaient de se cacher à l’ombre des arbres de Migron, tandis que deux hommes montaient à l’assaut d’une garnison de Philistins. Jonathan ne prétendit pas avoir reçu “une parole de Dieu”pour attaquer l’ennemi. Il prit la décision d’agir en disant“Peut-être que le Seigneur agira en notre faveur…” Dieu aime que nous fassions un premier pas de foi, même si les chances de réussir semblent bien ténues. C’est à ce moment qu’Il entre en scène et défait la garnison des Philistins avant de provoquer une panique dans tout le camp ennemi et pour couronner le tout, un tremblement de terre ! “Le Seigneur donna la victoire à Israël, ce jour-là, et le combat s’étendit…” (v. 23). Le petit mot “peut-être” est si important : Jonathan croyait que Dieu pouvait agir en sa faveur, même s’il n’en avait aucune preuve. Songez aux paroles des 3 jeunes Hébreux sur le point d’être jetés dans la fournaise ardente:“Notre Dieu… est capable de nous délivrer de cette fournaise et de ton pouvoir, et Il nous délivrera… Et même s’Il ne le fait pas… nous ne servirons pas tes dieux” (Dn 3. 17-18). Si vous Lui faites confiance et que vous agissez, Il agira alors en votre faveur même si vous avez dit “peut-être” pour commencer !

Ajouter comme favoris (0)
Close

No account yet? Register


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *