Il vous a choisi avant même votre naissance !

“Ah ! Seigneur Dieu, je ne saurais pas parler, je suis trop jeune !” Jr 1. 6

Avez-vous remarqué combien souvent les hommes que Dieu a choisis pour accomplir une mission en Son nom ont cherché des excuses pour y échapper ? Comme s’Il Se plaisait à appeler justement ceux qui seraient les moins enclins à Lui obéir ! Disons en tout révérence que Dieu semble aimer un bon défi ! Moïse déclara : “Pardon, Seigneur, mais je ne suis pas un homme à la parole facile, et ce n’est ni d’hier, ni d’avant-hier, ni depuis que Tu me parles, à moi, Ton serviteur : j’ai la bouche et la langue pesantes…” (Ex 4. 10). S’ensuivit une vive conversation entre Dieu et son futur serviteur, plus que réticent. Esaïe non plus ne fut pas très chaud à l’idée de devenir le prophète de l’Eternel : “Malheur à moi ! Je suis perdu, car je suis un homme aux lèvres impures, j’habite au milieu d’un peuple aux lèvres impures et mes yeux ont vu le roi, le Seigneur de l’univers” (Es 6. 5). Esaïe finit par accepter mais seulement après que Dieu ait envoyé un ange toucher le futur prophète : “Il vola vers moi, tenant dans sa main une braise qu’il avait prise avec des pinces sur l’autel. Il m’en toucha la bouche et dit : ‘Dès lors que ceci a touché tes lèvres, ta faute est écartée, ton péché est effacé’ (Es 6. 6-7). Dieu déclara à un jeune Jérémie : “Je te connaissais avant même de t’avoir façonné dans le ventre de ta mère ; Je t’ai mis à part pour Me servir avant même que tu sois né. Et J’ai fait de toi Mon porte-parole auprès des peuples” (Jr 1. 5). Peut-être vous sentez-vous inutile, incompétent, trop jeune, trop vieux, trop peu instruit, mal formé pour accepter Son appel. Vous êtes en bonne compagnie avec Moïse, Jérémie, Esaïe et même Paul qui se décrivait comme le pire des pécheurs ! A vous comme à eux, votre Dieu déclare : “Je te connaissais avant même de t’avoir façonné dans le ventre de ta mère.” S’Il vous a choisi, ne cherchez plus d’excuses. Offrez-Lui votre allégeance, et recevez Ses bénédictions. Dites comme Esaïe : “Me voici, envoie-moi” (Es 6. 8).

Ajouter comme favoris (0)
Close

No account yet? Register


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *