Joie et célébration !

“Voici le jour que le Seigneur a fait : qu’il soit notre bonheur et notre joie !” Ps 118. 24

Vous avez mille raisons sans doute de vous plaindre de votre vie, des problèmes qui vous assaillent, du dérèglement du climat, des violences qui gangrènent notre planète, des menaces qui s’amoncellent à l’horizons, guerres, recrue de la pandémie, coût de la vie, de l’énergie, et bien d’autres choses encore. Mais le psalmiste vous dit et redit : “aujourd’hui est le jour que le Seigneur a fait, n’est-ce pas une raison suffisante pour Le célébrer et danser de joie ?” Chaque jour nouveau que vous vivez est le plus beau présent qu’Il puisse vous donner, après le jour où Son salut a rempli votre vie. Focalisez-vous chaque jour sur les occasions, même parfois minimes, que vous avez de Lui manifester votre reconnaissance et votre joie. Le grand Pascal portait, cousu dans une doublure de son manteau, deux copies d’un même texte intitulé depuis “Le Mémorial”. Dans ce texte Pascal parle de sa nuit de feu, sa nuit d’extase, son expérience de la présence du Seigneur et au centre se trouve la célèbre phrase : “Joie, Joie, Joie et pleurs de joie” juste après une citation de Jean 17 : “Père juste, le monde ne T’a point connu, mais je T’ai connu” Il semble que pour Pascal ce qui primait tout dans sa vie était la joie de connaître Christ et Son Père. Or c’est la volonté même de Dieu que nous soyons dans la joie : “Je vous ai dit cela afin que Ma joie soit en vous et que votre joie soit complète”(Jn 15.11). Il pria même le Père en ces mots : “Maintenant Je vais à Toi et Je dis ces paroles dans le monde pour qu’ils aient en eux Ma joie dans sa plénitude” (Jn 17. 13). Et cette joie doit se refléter sur nos visages et dans nos conversations, comme la gloire de Dieu se reflétait sur le visage de Moïse après ses rencontres avec Lui ! Pas seulement à l’église le dimanche matin, quand nous sommes “entre nous”, ce qui est relativement facile, mais tous les jours de la semaine, quand nous côtoyons des gens qui n’ont pas la même raison que nous d’être joyeux ! Réfléchissez-y ! qu’il était son ennemi. Voilà pourquoi Jésus s’écria : “Va, et toi, fais de même”.

Ajouter comme favoris (0)
Please login

No account yet? Register


Bible en 1 an

Bible en 2 ans

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *